in

Poules mortes en décomposition : un élevage dans l’Oise épinglé par L214

Crédits : L214

L214 revient avec de nouvelles images filmées dans un élevage de poules pondeuse dans l’Oise. On y découvre alors des oiseaux et rongeurs morts dans des cages insalubres, mais aussi des poux sur les oeufs. L’association a porté plainte, et demande la fermeture immédiate de l’établissement.

Il y a quelques mois, l’association L214 dénonçait le calvaire des veaux laitiers en France, puis un élevage de canards reproducteurs destinés à servir la filière du foie gras. Il y a quelques semaines, L214 jetait un nouveau pavé dans la mare, dénonçant cette fois les conditions de détention d’un élevage de faisans et de perdrix élevés essentiellement pour la chasse, avant de s’attaquer à un élevage en cage de plus de 40 000 lapins situé dans le Morbihan. L’association revient aujourd’hui avec une nouvelle enquête choc, visant cette fois un élevage intensif de 200 000 poules pondeuses situé à Chambly dans l’Oise.

Cadavres en décomposition

On y découvre alors des poules entassées dans des cages crasseuses, chacune profitant d’un espace pas plus grand qu’une feuille A4. Dans l’un des bâtiments, « des milliers de poules ne bénéficient même pas des rudimentaires « nids » exigés par la réglementation depuis 2012« , détaille également l’association. Les conditions sont telles que certains oiseaux meurent sur place, avant que les corps, laissés là, ne commencent à se décomposer au milieu des autres poules encore vivantes. Il n’est également pas rare de tomber, ici et là, sur des cadavres de souris.

« On peut aussi observer la présence de poux sur les œufs, malgré l’usage massif de produits antiparasitaires« , écrit encore L214.

POULES L214
Le sol de ces cages est également incliné de manière à ce que les œufs roulent à l’avant. Crédits : L214

Notez que les produits de cet élevage sont labellisés « Terroirs de Picardie ». Sur leur site, les dirigeants de l’élevage se veulent pourtant rassurants : « Nous sommes régulièrement contrôlés par la DDPP [les services vétérinaires] » et « avons à coeur de produire à la ferme des oeufs dans le respect des animaux« .

VOIR L’ENQUÊTE :

Compte tenu de ces conditions sanitaires intenables, l’association a porté plainte, et exige au ministre de l’Agriculture, Monsieur Julien Denormandie et à la préfète de l’Oise, Madame Corinne Orzechowski, la fermeture administrative de cet élevage du Domaine du Mesnil Saint Martin. Une pétition en ligne proposant la même demande est également disponible.

L214 rappelle également que 90% des Français se sont dits favorables à l’interdiction de l’élevage en cage des poules pondeuses, selon un sondage YouGov publié en 2018.