in ,

Portugal : une nouvelle espèce de champignon s’attaque à un important monument

Crédits : João Trovão / Université de Coimbra

Une cathédrale ancienne de huit siècles située au Portugal et classée au patrimoine mondial de l’UNESCO est actuellement rongée par des champignons noirs. Or, il s’agit d’une espèce inconnue ayant fait l’objet d’une étude.

La première cathédrale du Portugal menacée

La Cathédrale Velha de Coimbra (Portugal) construite entre 1146 et 1218 est classée Monument national depuis 1910, et a également été ajoutée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce monument d’art roman est la première cathédrale à avoir été construite dans le pays, et la seule à avoir été conservée intacte depuis la Reconquista (722-1492).

Malheureusement, la Cathédrale Velha fait aujourd’hui face à une importante menace : une nouvelle espèce de champignon noir à l’origine d’une nouvelle famille de moisissures. Comme l’expliquent les chercheurs de l’Université de Coimbra dans leur étude publiée dans la revue MycoKeys le 28 janvier 2019, ce champignon ronge progressivement le calcaire et vient à bout des sculptures.

Un nouveau champignon noir

En matière de dégradation, les monuments historiques font souvent face aux colonies de champignons noirs. Les pierres deviennent noires après avoir été envahies, et se fissurent sous l’effet des polysaccharides corrosifs (sucres) produits. Malgré la lente progression de la dégradation de la pierre, les moisissures résistent à n’importe quel traitement, et leur élimination est par conséquent très compliquée.

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont prélevé des échantillons de moisissure pour analyse. Ainsi, une nouvelle espèce de champignon noir a été découverte, baptisée Aeminium ludgeri et le fait est que celle-ci est tout aussi robuste et destructrice que les autres espèces du même type. Les chercheurs rappellent qu’il est ici question de micro-organismes faisant partie des plus résistants sur Terre, survivants entre autres à un fort rayonnement ultraviolet, à des températures élevées ou encore à d’importantes sécheresses.

cathédrale Potugal
Crédits : Wikipedia

Un risque pour d’autres monuments

Les meneurs de l’étude ont également évoqué la forte possibilité que le champignon se trouvait en réalité dans la cathédrale depuis le départ, à l’intérieur même de la pierre. Ainsi, du fait de leur progression très lente, le travail de destruction des moisissures n’a été visible que récemment.

Par ailleurs, l’espèce serait endémique des carrières de calcaire de la péninsule ibérique, plus précisément de Ançã et de Portunhos, proches de la ville de Coimbra. Dans le cas où cette hypothèse est avérée, il faudrait peut-être craindre l’apparition de ce champignon dans d’autres édifices construits avec des pierres issues des mêmes carrières. C’est par exemple le cas de l’Hôpital royal de Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne).

Sources : EurekAlert ! – Futura Sciences

Articles liés :

Espagne : découverte d’un trésor dans les fesses d’une statue de Jésus-Christ

Vieille de 400 ans, cette majestueuse bibliothèque est l’une des plus anciennes d’Irlande

Le Taj Mahal est menacé de destruction à cause de la pollution