in

Quand le port d’un jean trop moulant peut vous faire perdre l’usage de vos jambes

Crédits : MabelAmber / Pixabay

Une Australienne de 35 ans a perdu l’usage de ses jambes pendant quatre jours après avoir effectué un déménagement en étant vêtue d’un jean trop moulant. En comprimant ses jambes, ce vêtement aurait entravé la circulation sanguine, entraînant de ce fait des lésions nerveuses qui auraient pu s’avérer gravissimes!

Avis aux amateurs/amatrices de skinny jeans : le port de ce type de pantalons extramoulants pourrait s’avérer extrêmement dangereux pour la santé, et ce, tout particulièrement lors des déménagements ! C’est en tout cas ce qu’est venue souligner une étude publiée dans le Journal of Neurology & Psychiatry en présentant la mésaventure d’une Australienne de 35 ans.

Comme le relatent les auteurs de l’étude, cette femme avait passé plusieurs heures accroupie à vider des armoires à l’occasion du déménagement de l’un des membres de sa famille. Plutôt que de s’habiller en circonstance avec une tenue ample et confortable, l’Australienne effectua tout ce dur labeur vêtue d’un skinny jean. Un pantalon qui ne manqua bien évidemment pas de la gêner en serrant ses jambes et en comprimant, lors de chaque flexion, le creux de ses genoux — zone où chemine l’artère principale de la jambe.

Plus tard, lorsqu’elle rentra chez elle, la femme ressentit un important engourdissement au niveau de ses membres inférieurs et s’aperçut qu’elle ne pouvait plus relever les pieds, ce qui finit par entraîner inévitablement sa chute. « Elle a passé plusieurs heures au sol avant qu’on ne la retrouve », explique l’un des auteurs de l’étude. Une fois admise à l’hôpital, le personnel dû lui ôter son jean en le découpant tellement l’œdème au niveau de ses jambes était important.

Finalement, les médecins arrivèrent à la conclusion que la femme était atteinte d’un « syndrome des loges ». Celui-ci est provoqué par une augmentation anormale de la pression au sein d’une loge anatomique, ce qui entraîne une baisse de l’oxygénation – ischémie — des tissus avoisinants. Autrement dit, le port d’un jean trop serré a ici entraîné une compression importante au niveau de ses genoux, ce qui a eu pour effet d’entraver la circulation sanguine et d’endommager les nerfs et les muscles situés dans le bas de ses jambes. En tout, il aura fallu quatre jours d’hospitalisation pour que la femme puisse se rétablir pleinement et marcher de nouveau sans assistance. « La patiente aurait pu finir avec des dommages permanents, ce qui aurait pu l’empêcher de marcher et entraîner des problèmes de rein », a déclaré Thomas Kimber, principal auteur de l’étude, relayé par le site wahsingtonpost.

Bien que ce cas reste bien évidemment exceptionnel, il conforte néanmoins certains spécialistes dans l’idée que les skinny jeans présenteraient un réel danger pour la santé. Un article publié en 2009 par la NBC avait d’ailleurs déjà souligné à l’époque que le port de ce type de pantalons pouvait entraîner des problèmes nerveux au niveau des cuisses.

Sources : Slate — Washingtonpost