in ,

Bientôt un concept d’îles flottantes à la Waterworld ?

Crédits : Seasteading Institute

Un institut pas comme les autres désire reproduire une idée qui avait été popularisée au cinéma il y a plus d’une vingtaine d’années : installer des communautés au beau milieu de l’océan.

Pour commencer, tentons de nous rappeler ce film étrange mais tout aussi magnifique pour l’époque : Waterworld, sorti en 1995 avec pour vedette le brillant Kevin Costner. Cette production appartenant à la science-fiction était assez différente car tout en ayant une vision post-apocalyptique, il n’était aucunement question d’invasion d’extraterrestres, ni de robots tueurs ou encore de virus décimant la population terrienne. En revanche, il était bien question du futur.

Dans Waterworld, le réchauffement climatique cause la fonte des glaces, qui finira par recouvrir totalement la surface du globe sous forme d’une sorte d’immense inondation progressive. Celle-ci forcera les survivants à vivre sur des atolls artificiels en proie à des tensions entre les humains pour la moindre ressource.

Cette notion d’atoll artificiels est exactement l’idée de base du Seasteading Institute, un organisme sans but lucratif fondé aux États-Unis en 2008. Le but ? Promouvoir l’établissement de communautés autonomes et mobiles sur des plates-formes maritimes situées dans les eaux internationales, n’appartenant donc à aucun état.

“Le seasteading [ndlr : s’installer sur la mer par le biais de sortes d’atolls artificiels] permet de résoudre ces deux problèmes. Pour moi, c’est mieux que d’aller sur Mars”, a déclaré Joe Quirk à VICE News.

En effet, les idéalistes libertariens membres du Seasteading Institute estiment que cette façon de s’installer leur permettrait d’échapper aux menaces du XXIe siècle planant sur l’espèce humaine, principalement la montée des eaux et l’inefficacité des gouvernements. Un projet est d’ailleurs sur le point de se concrétiser car un accord a été passé avec la Polynésie française pour la construction d’un prototype d’île flottante dans un lagon protégé, l’objectif étant de prouver la viabilité de ce genre d’idées. Ce prototype, prévu pour intégrer un restaurant subaquatique, devrait être prêt pour 2020 selon les créateurs.

Les idéalistes du Seasteading Institute désirent créer ce qu’il est possible de considérer comme une utopie. Sur le site internet dédié, les fondateurs désirent répondre à huit défis ou plutôt à “Huit Grands Impératifs Moraux” tels que permettre aux pauvres de s’enrichir, bien s’occuper des personnes malades, nourrir même les plus démunis, vivre d’une énergie propre, de permettre aux personnes de vivre en harmonie avec la nature, de fournir de l’énergie propre à l’extérieur de la communauté et enfin d’éliminer le concept de guerre.

Le huitième et dernier défi a été baptisé “Projet de recherche de mariculture des vélelles”, une sorte d’enclos flottant de pisciculture (élevage de poisson). Celui-ci permettra, selon les créateurs, de “nourrir 9 milliards de personnes avec des sashimis savoureux” et ce, sans engendrer de pollution.

Ce projet est-il une utopie de riches rêveurs ou deviendra-t-il un modèle d’établissement humain ayant réglé toutes les questions éthiques ? En attendant, repassons-nous le trailer du film Waterworld, juste pour le plaisir :

Sources : VICE NewsUlyces