in

Une ville polonaise teste un canon à smog pour repousser la pollution atmosphérique

Crédits : Piotr Mitelski / iStock

La Pologne étant un des plus mauvais élèves de l’Union européenne en matière d’écologie. Des chercheurs expliquent néanmoins y avoir mis au point un canon à smog qui fonctionne avec des ondes sonores. L’objectif est de réduire la concentration de particules nocives et ainsi les repousser plus haut dans l’atmosphère. 

Comment fonctionne ce canon ?

Rappelons tout d’abord ce qu’est le « smog », contraction des mots anglais smoke (fumée) et fog (brouillard). Il s’agit d’un brouillard brunâtre résultant de la condensation de l’humidité dans les basses couches de l’atmosphère (la troposphère) sur les poussières en suspension. Le smog se produit souvent lorsque de l’ozone et du NOx se trouvent dans l’atmosphère. Inventé au début du XXe siècle, ce terme désigne un phénomène qui se produit toujours aujourd’hui, très souvent dans les grandes villes et particulièrement dans certains pays tels que l’Inde ou la Chine.

Néanmoins, certains pays de l’Union européenne comme la Pologne sont également touchés. Comme l’explique le magasine Notes From Poland dans un article du 21 janvier 2022, des chercheurs de l’École des mines et de la métallurgie de Cracovie estiment cependant avoir trouvé une solution pour traiter le problème : un canon à smog.

Le procédé consiste à générer des ondes de choc grâce à des explosions d’un mélange de gaz inflammables et d’air. Cela engendre la destruction de la structure de la couche d’inversion de température dans l’atmosphère et a ainsi pour effet de créer des mouvements verticaux. La pollution est donc repoussée plus haut dans l’atmosphère.

canon à smog pologne
Crédits : AGH University of Science and Technology in Kraków

Une solution qui n’en est pas réellement une

Afin de démontrer les effets du canon, un drone embarque une mini-station de mesure permettant de tester la qualité de l’air. Selon les chercheurs polonais, une utilisation du canon entre trente minutes et une heure permet de réduire la pollution de 15 à 30 % dans un périmètre de deux à trois kilomètres. Pour l’instant, l’appareil breveté en 2020 est testé à Kalwaria Zebrzydowska, une bourgade de 5 000 habitants située dans le sud du pays, près de la frontière avec la Hongrie. Les tests se poursuivront jusqu’à la mi-février, chaque fois que le smog sera trop présent.

Installé sur un conteneur, le canon permet donc de réduire les taux de PM2,5, PM5 et PM10. Bien que les premiers résultats soient prometteurs, les effets sont toutefois limités dans le temps. En effet, chaque session repousse la pollution durant une à trois heures seulement. Cette technique permet donc de retrouver un moment la clarté du ciel et de faire respirer la population, mais évidemment, cela ne traite pas le problème à la source.

Rappelons que le smog est très présent là où les hivers sont plutôt rudes et où les habitants se chauffent avec des énergies polluantes telles que le charbon et le bois. Or, la Pologne fait partie de ces pays et le recours au canon à smog pourrait s’y démocratiser pour un coût d’utilisation par heure entre 200 et 350 euros.