in

Polémique des vaccins : ce médecin tente d’expliquer le phénomène

Crédits : capture Facebook / Alors Voilà

Depuis quelques années, la vaccination fait débat. Le médecin et blogueur Baptiste Beaulieu évoque cette polémique qui s’est amplifiée lorsque le gouvernement a rendu onze vaccins obligatoires dès 2018, une décision qui divise.

Le médecin Baptiste Beaulieu, travaillant dans un cabinet de Toulouse et habitué de YouTube, a fait une vidéo d’une durée de 5 minutes (visible en fin d’article) qui est devenue rapidement virale (plus de 500 000 vues au 19 juillet) dans laquelle il tente de relativiser le phénomène et d’en expliquer la cause.

« Les gens sont inquiets à l’idée de savoir pourquoi on met de l’aluminium dans le corps de leurs enfants… On lit des trucs horribles sur le Net », déclare l’intéressé dans un article de L’Obs, avant d’ajouter : « Dire que l’aluminium est un bon adjuvant que sans lui la réaction immunitaire et donc immunisante se fait beaucoup moins bien, ça ne suffit pas à rassurer les gens.

Mais si je vous disais que les quantités d’aluminium apportées par les vaccins sont faibles (jamais plus de 0,85 mg) par rapport aux apports quotidiens d’aluminium dans l’organisme. Nous en mettons 3 à 5 mg dans notre corps chaque jour en mangeant et en buvant. 90 ans d’études scientifiques ont montré l’innocuité totale de ce métal sur l’organisme. »

Le médecin explique avoir vu des patients s’interroger vivement sur ce sujet, alors que lui-même y réfléchissait. L’homme indique également ne pas vouloir faire l’apologie de la vaccination ou être le lien avec l’industrie pharmaceutique. Après avoir donné les raisons de l’apparition de la polémique, Baptiste Beaulieu est arrivé à la conclusion que « les laboratoires feraient beaucoup plus de profit si on ne se faisait pas vacciner ».

Un exemple est donné : une hospitalisation traitant une méningite peut avoir un coût de 10 000 euros, alors qu’un vaccin au prix de 50 euros aurait permis de l’éviter. Le médecin pense qu’il s’agit ici d’une crainte des personnes liée à l’obligation concernant la vaccination. Une question se pose alors : peut-on vraiment obliger les parents à vacciner leurs enfants ? Le nombre de vaccinations (bien qu’elles ne soient pas réalisées en même temps) est aussi une source de gêne : « Onze vaccinations ! Il est NATUREL que les parents s’inquiètent pour leurs petit. e. s. », rappelle le médecin.

Sources : PositivRL’Obs