in

Polémique : Nestlé assoiffe une Californie en proie à la sécheresse

Crédits : Istock

Dans l’État de Californie, la question de l’eau est d’ordinaire déjà pesante à cause des incendies de forêt qui surviennent en masse chaque année. Et cette année, une écrasante majorité du territoire californien subit déjà la sécheresse alors même que l’été n’est pas encore arrivé. Dans ce contexte tendu, la firme Nestlé est au centre d’une polémique qui a poussé les autorités à réagir.

La polémique Nestlé en Californie

Durant l’automne 2020, les incendies ayant frappé la côte ouest des États-Unis étaient visibles depuis l’espace. Et la Californie, où chaque année ces incendies sont une véritable catastrophe, compte parmi les États les plus touchés. Comme l’explique Ars Technica dans un article du 28 avril 2021, la sécheresse se retrouve aujourd’hui sur 96 % de son territoire. Or, l’été est encore loin d’avoir fait son apparition. En 2020 à la même période, « seulement » 36 % du territoire californien se trouvait dans cette même situation.

Dans ce contexte spécialement préoccupant, la multinationale suisse Nestlé est au cœur d’une importante polémique. En effet, elle effectue des opérations de pompage pour sa marque d’eau Arrowhead Drinking Water Co. dans la Strawberry Creek de la Forêt nationale de San Bernardino. Or, cette source alimente la rivière Santa Ana qui fournit ensuite à son tour de l’eau potable à une grande partie du comté d’Orange où vivent plus de trois millions de personnes.

eau Arrowhead Nestlé
Crédits : utt73 / Flickr

Une procédure à l’encontre de la firme

Combien de litres d’eau un wagon-citerne pouvait-il contenir dans les années 1900 ? Cette question en apparence anodine se pose réellement. Nestlé indique que les droits de pompage dans la forêt nationale datent de 1865. De plus, un contrat signé en 1909 stipule que la société peut extraire de la fameuse crique jusqu’à sept wagons-citernes par semaine. Or, selon Nestlé, les wagons-citernes étaient à l’époque capables de transporter 15 000 gallons d’eau, soit 400 000 litres. Cependant, la California State Water Resources Control Board soutenue par plusieurs ONG n’est pas du même avis. Selon cette autorité du gouvernement californien, les citernes du début du XXe siècle avaient une contenance maximale de seulement 6 500 gallons, soit beaucoup moins que ce que Nestlé affirme.

Actuellement, une procédure suit ainsi son cours et la multinationale pourrait y perdre des plumes. Selon le rapport de l’autorité, Nestlé a pompé 58 millions de gallons en 2020 dans la Strawberry Creek. Si la procédure aboutit, la firme perdrait en conséquence une partie de ses droits et ne pourrait pas dépasser les 2,36 millions de gallons par an.