in

Poker : la testostérone joue un rôle dans la façon de jouer des hommes

Crédits Pixabay

Une étude sud-africaine traite du rôle de la testostérone chez les joueurs de poker quant à leurs stratégies et prises de décision dans le jeu. À quel point la principale hormone sexuelle masculine influence le jeu des adeptes de poker?

Cette expérience, dont les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Nature le 4 janvier 2016, a été dirigée par Jack Van Honk de la National Research Foundation (NRF) basée à Pretoria (Afrique du Sud) en collaboration avec des chercheurs de la Netherlands Society of Scientific Research (NWO).

Cette étude baptisée Effects of testosterone administration on strategic gambling in poker play (« Effets de l’administration de testostérone sur la stratégie dans le jeu de poker ») met en lien le comportement des joueurs de poker et un traitement à base de testostérone. Cette dernière a notamment retenu l’attention de bon nombre de joueurs, car elle se focalise sur les heads-up (en tête à tête) et le bluff.

« Nous avons choisi de recruter des femmes, car les paramètres clés des effets neurophysiologiques de la testostérone (temps, quantité) sont connus chez les femmes, mais pas chez les hommes », indiquent les chercheurs.

En effet, une vingtaine de femmes entre 19 et 26 ans ont été incluses dans l’expérience. Ces dernières ont reçu une dose de 0,5 mg de testostérone et une semaine plus tard, une dose de placebo.

L’équipe dirigée par Jack Van Honk explique « qu’après l’administration de testostérone, les participantes faisaient des bluffs plus facilement exploitables pour leurs adversaires. C’est-à-dire que le bluff était plus fortement corrélé à la valeur de la main et que la quantité de — cold bluff — [NDLR bluffs liés au hasard] diminuait. En conclusion, l’administration de testostérone conduisait les joueuses à adopter une stratégie moins rentable. »

Il semblerait également qu’après avoir assimilé la testostérone, les femmes ont eu plus de mal à réaliser ce que l’on appelle un Bluff en Triple-Barrel. L’introduction de l’étude stipule que « la testostérone est associée à un égoïsme économique et à des comportements matérialistes. » C’est-à-dire que les joueurs éprouvent le besoin d’augmenter leur niveau social, et ce peu importe les risques et la manière.

Voici ce que concluent les chercheurs : « Nous montrons ici dans quelle mesure l’administration de testostérone réduit de manière significative les cold bluffs. Nos données suggèrent que la testostérone provoque la recherche d’un bon statut social, même si celui-ci entraîne des décisions économiques désavantageuses. »

Principes du jeu de poker de Von Neumann et Morgenstern et sa stratégie d’équilibre

Sources : Poker Listings – Card Player

Crédit images : Nature