in

De nombreux poissons morts en mer Mineure en raison d’une pollution aux nitrates

Crédits : capture YouTube / El Mundo

Dans le sud de l’Espagne, la mer Mineure a été ces derniers jours le théâtre d’un spectacle horrible. Ce qui était encore il y a peu un paradis touristique est devenu une zone qui se meurt en raison d’une forte pollution aux nitrates. Des tonnes de poissons morts ont ainsi été récemment retrouvées sur les plages.

La plus grave mortalité de faune de la mer Mineure

La mer Mineure est une lagune d’eau salée de 17 000 hectares (135 km²) située au sud-est de la région de Murcie (Espagne) et séparée par un cordon littoral d’une longueur de 21 km. Cette région touristique a récemment fait la une des médias espagnols en raison d’une catastrophe écologique de grande ampleur. De nombreux poissons sont morts, agonisant sur la plage et dans l’eau en tentant d’aspirer un peu d’air.

L’hécatombe a débuté le 17 août et sept jours plus tard, les autorités locales estimaient à entre 4,5 et 5 tonnes la quantité de poissons sans vie récupérée. Depuis, des poissons morts continuent d’apparaître régulièrement, signe que la catastrophe n’est pas encore terminée. Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), il s’agit ici de la plus grave mortalité de faune de l’histoire connue de la mer Mineure.

poisson mort mer mineure 2
Crédits : capture YouTube / El Mundo

Pourquoi une telle catastrophe ?

Des associations s’indignent naturellement, pointant également une fuite massive des touristes. À la télévision publique, une riveraine a affirmé ne pas pouvoir se baigner depuis trois ans en raison de l’odeur nauséabonde envahissant la plage de manière régulière. La raison de cette situation n’est autre que le manque d’oxygène dans l’eau, causé par des rejets massifs de nitrates. Il est question ici de centaines de tonnes de fertilisants utilisés dans l’agriculture intensive.

Le fait est que les nitrates stimulent la croissance d’algues, des phytoplanctons qui forment une couche verte ou marron à la surface de l’eau en proliférant. Cette couche empêche alors la lumière d’atteindre le fond, la profondeur maximale de la mer Mineure étant de sept mètres. En conséquence, la végétation des fonds marins meurt et la quantité d’oxygène dans l’eau se réduit, causant l’asphyxie de l’écosystème aquatique dont les poissons font partie. Il s’agit d’un phénomène portant le nom d’eutrophisation qui devrait se développer encore davantage en raison de l’actuel dérèglement climatique.

Par ailleurs, la vague de chaleur de la mi-août dans la région a été une des composantes de cette hécatombe. Néanmoins, d’autres raisons jouent leur rôle d’une manière générale, outre la pollution aux nitrates. En effet, les ports nautiques seraient trop nombreux, en plus des constructions de lotissements détruisant la côte et de grandes quantités de sédiments minéraux. En 2019, la mer Mineure avait déjà subi une hécatombe similaire bien que moins importante, car “seulement” trois tonnes de poissons morts avaient été récupérées.