in

Pluton nous livre ses plus belles montagnes de glace, hautes de 3500 m

Crédits : NASA TV

La Nasa a publié de nouvelles images de Pluton et de son plus gros satellite, Charon. Au programme, peu de cratères d’impact, mais des montagnes de glace hautes de 3 500 m.

On y est, les premières images de la surface de Pluton ont été publiées. Les dernières données révèlent un astre jeune et actif. À sa surface, on distingue un relief important, avec des montagnes d’une dizaine de kilomètres de large, pour 3500 m de haut. Point intéressant : ces montagnes sont probablement constituées de glace d’eau.

Autre point important ; l’absence de gros cratères, qui suggère qu’il « s’agit d’une des surfaces planétaires les plus jeunes qu’on ait jamais vues dans le système solaire », comme l’affirme Jeff Moore, géologue travaillant avec l’équipe de New Horizons. Selon lui, la surface de Pluton daterait d’il y a 100 millions d’années environ, contre 4,6 milliards d’années en moyenne dans le reste du système solaire. Alan Stern, principal instigateur de la mission, relève quant à lui une intense activité interne qui drague de l’azote liquide vers le haut : « Nous n’avons pas trouvé de cryovolcanisme ou de geysers, mais ces montagnes et cette surface jeune sont des preuves tangibles de cette activité interne et nous allons continuer à chercher ».

Mais Pluton n’était pas la seule à être passée sous la lentille de Lorri. Son satellite, Charon, est également observé sous toutes les coutures, et présente de nombreuses caractéristiques intéressantes : « C’est un petit monde sur lequel on voit une vaste zone foncée au pôle Nord, qu’on a surnommé “Le Mordor” “ comme dans le monde des ténèbres du Seigneur des Anneaux, raconte Cathy Olkin, directrice adjointe du projet. Les analystes de la Nasa ont également permis la découverte d’un canyon de six à dix kilomètres de fond. Les canyons semblent être un élément récurrent de la géologie de Charon, puisqu’on les retrouve au niveau de son équateur. Le plus gros d’entre eux fait approximativement 970 kilomètres de long, de quoi ridiculiser ceux du Grand Ouest américain.

Le satellite Charon / NASA
Le satellite Charon / Crédits : NASA/JHUAPL/SwRI

Bien sûr, ce n’est que le début de l’émerveillement pour les scientifiques de la Nasa. Il faudra au total seize mois à New Horizons pour transmettre l’ensemble des données collectées durant son parcours au-dessus de la planète naine. En attendant, la sonde poursuit son chemin pour aller observer la ceinture de Kuiper.

Source : Livescience

– Illustration principale : La surface de Pluton / Nasa