in

Voici le plus petit reptile adulte jamais décrit

Crédits : Frank Glaw

Une équipe de chercheurs décrit une nouvelle espèce de caméléon originaire de Madagascar représentée par deux spécimens, dont un mâle considéré comme le plus petit reptile mâle du monde.

Dites bonjour à Brookesia nana, une petite espèce de caméléon originaire des forêts tropicales du nord de Madagascar. Une équipe de chercheurs de la Collection de zoologie de l’État de Bavière, à Munich (Allemagne), vient en effet de décrire deux spécimens (un mâle et une femelle) dans la revue Scientific Reports.

Les chercheurs ont été particulièrement surpris par les mensurations du mâle. Mesurant seulement 13,5 mm du museau au cloaque (organe « couteau suisse » permettant la sortie des œufs, l’évacuation des urines et des fèces, mais aussi la reproduction), il s’agit du plus petit reptile adulte jamais décrit.

La femelle est quant à elle un peu plus grande, mesurant 19,2 mm du museau au cloaque. Notez que ce spécimen est légèrement plus grand que le gecko des Caraïbes Sphaerodactylus ariasae, qui détient actuellement le titre du plus petit reptile femelle du monde.

« Étant donné que le plan corporel général des reptiles est assez similaire à celui des mammifères et des humains, il est fascinant de voir à quel point ces organismes et leurs organes peuvent être miniaturisés« , souligne Frank Glaw, herpétologue et principal auteur de l’étude.

reptile caméléon
Les organes génitaux du caméléon. Crédits : Glaw et coll., Scientific Reports, 2021

Des organes génitaux « énormes »

Cependant, tous les organes ne sont pas aussi miniaturisés. Rappelons que chez les squamates (un vaste ordre de reptiles), les mâles développent une paire d’organes reproducteurs appelés hémipènes. Ces deux organes génitaux tubulaires (visibles ci-dessus) sont invaginés à l’intérieur d’une gaine dans la portion intérieure de la queue, avant d’être dévaginés au moment de l’accouplement. Chez Brookesia nana, ces hémipènes mesurent environ 2,5 mm de long lorsqu’ils sont complètement retournés. Cela représente environ 18,5% de la longueur totale de son corps.

Étonnamment, ce n’est pas un trait inhabituel chez les reptiles à en croire les chercheurs. La longueur génitale chez les caméléons apparentés varie en effet de 6,3% à 32,9% de la longueur totale du corps du mâle avec une moyenne de 13,1% sur 52 espèces recensées.

Naturellement, il est encore difficile de statuer sur l’état de conservation de cette espèce caméléon en se basant uniquement sur deux spécimens. Les chercheurs prévoient donc de poursuivre les recherches dans ces mêmes forêts. Toutefois, ces dernières étant le théâtre de nombreuses activités humaines comme la déforestation et l’agriculture, ces petits reptiles sont probablement également en danger.