C’est la plus longue « queue » galactique jamais observée

queue galactique
Le groupe de galaxies NGC 4839 (boîte blanche) fusionne lentement avec son voisin beaucoup plus grand, laissant derrière lui une longue queue de gaz. Crédits : ESA/XMM-Newton

Comme les comètes, les amas de galaxies ont parfois de longues queues. Récemment, des chercheurs ont découvert que ces structures faites de gaz et de poussière pouvaient s’étendre sur des distances astronomiques. L’une d’elles, récemment identifiée, s’allongerait d’ailleurs sur plus d’un million d’années-lumière, soit plus de dix Voies lactées alignées côte à côte. Les détails de l’étude seront bientôt publiés dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

Dans l’Univers, la matière attire la matière. Il arrive ainsi parfois que des galaxies qui se rencontrent fusionnent ou que l’une, plus massive, absorbe l’autre. On observe également ces processus à plus grande échelle avec les amas de galaxies. Lorsque deux amas fusionnent, leurs galaxies constitutives peuvent alors interagir gravitationnellement, ce qui peut entraîner des distorsions dans leur forme, des mouvements relatifs accrus et, finalement, des collisions. Nous savons également que ces interactions peuvent déclencher des phénomènes tels que la formation d’étoiles, l’éjection de gaz ou encore la création de queues de marée. C’est de l’une de ces structures, composées d’étoiles et de gaz arrachés aux galaxies impliquées, dont il est ici question.

Un record

Des astronomes ont identifié cette énorme queue après avoir pointé l’observatoire de rayons X Chandra, de la NASA, vers un amas de galaxies appelé NGC 4839. Ce dernier abrite une cinquantaine de galaxies liées entre elles par la gravité. Ce groupe fusionne avec l’amas Coma qui est beaucoup plus grand. Cette formation, située à environ 340 millions d’années-lumière de la Terre, contient en effet plus de mille galaxies étroitement regroupées.

D’après les estimations des chercheurs, qui décrivent leurs travaux sur le site de préimpression arXiv.org, cette queue de matière mesurait environ 1,5 million d’années-lumière de long. Selon la NASA, cela représente des centaines de milliers de fois la distance entre le Soleil et l’étoile la plus proche, ce qui en fait la plus longue queue jamais vue derrière un groupe de galaxies.

queue galactique
À gauche une vue aux rayons X de l’amas de galaxies Coma. Le groupe de galaxies NGC 4839 est situé en bas à droite. L’encart à droite est l’image Chandra (en violet) de la région délimitée par l’encart. La queue part de la gauche vers la droite. Crédits : NASA/SAO/Université de l’Alabama/ ESA/XMM-Newton/N. Wolk

Enfin, il est apparu que le gaz présent dans la queue de NGC 4839 brûlait particulièrement fort, donnant aux astronomes une occasion rare de l’étudier plus en détail et d’en apprendre davantage sur les mécanismes de fusion des amas de galaxies. Au fur et à mesure qu’il se mélange aux gaz plus froids de l’amas, la queue se disperse progressivement. Finalement, elle deviendra trop faible pour être vue et NGC 4839 sera complètement englouti dans le plus gros amas. Un destin similaire attend notre propre Voie lactée. Il est en effet prévu que notre galaxie entre en collision avec sa voisine Andromède dans environ 4,5 milliards d’années.