Après 17 longues années de travaux, le tunnel du Saint-Gothard en Suisse (le plus long tunnel ferroviaire du monde) est entré en service le dimanche 11 décembre 2016. Il a permis à des premiers passagers de traverser ses 57 km sous les Alpes.

Baptisé le GBT (Gothard Base Tunnel), le plus long tunnel ferroviaire du monde est enfin entré en service le dimanche 11 décembre après 17 années de travaux. Il faut dire que le projet était colossal avec un coût de 11 milliards d’euros pour lequel il a fallu excaver 28 millions de tonnes de roches sous les Alpes suisses, ce qui représente « plus de cinq pyramides de Kheops », explique Renzo Simoni, le PDG de AlpTransit Gotthard, la société qui a dirigé ces travaux.

Long de 57 km, soit sept de plus que le tunnel sous la Manche, il relie les villes de Zurich (Suisse) à Milan (Italie) en moins de 3 heures contre 4 h 42 auparavant par d’autres axes. Grâce à ce tunnel, « les clients du trafic marchandises et du trafic voyageurs bénéficieront de relations plus nombreuses et plus fiables, ainsi que de temps de trajet plus courts », indique un communiqué des Chemins de fer suisses.

Chaque jour, ce tunnel sera emprunté par plus de 200 trains de marchandises à une vitesse de 100 km/h et par une cinquantaine de trains de voyageurs pouvant rouler jusqu’à 250 km/h. L’objectif avec ce tunnel est double : à la fois faire profiter les voyageurs de cette rapidité de liaison entre la Suisse et l’Italie, mais également délester le trafic routier de marchandises particulièrement dense sur cet axe qui relie l’Allemagne et l’Italie.

Au cœur de ce tunnel qui relègue le tunnel du Seikan au Japon (53,9 km) à la deuxième place des plus longs tunnels du monde, on pourra avoir jusqu’à 2300 mètres de montagne au-dessus de la tête par endroits.