in

En un an, la plus haute montagne de Suède a perdu deux mètres

Crédits : SteenJepsen/Pixabay

Le Kebnekaise, le point culminant de la Suède, a rétréci de deux mètres en un an, selon de nouvelles mesures satellitaires. Les chercheurs attribuent cette fonte à la hausse des températures de l’air et aux conditions de vent changeantes induites par le changement climatique.

Il y a quelques mois, en s’appuyant sur vingt années d’archives satellitaires encore inexploitées, une équipe avait évalué la perte de masse des glaciers de montagne avec une précision sans précédent. L’étude, publiée dans Nature, avait alors souligné une perte de 300 milliards de tonnes de glace par an entre 2015 et 2019, soit 71 milliards de plus que durant la période 2000-2004. Pour donner une idée du phénomène, ces eaux de sont serait capables de couvrir la France d’un mètre d’eau chaque année.

Tous les sommets du monde sont touchés. Aussi, le Kebnekaise, le point culminant de la Suède avec ses 2 096,8 m d’altitude officiellement recensés, n’échappe pas à la règle. Mais dans quelle mesure exactement ? Le sommet a récemment fait l’objet de nouvelles analyses.

Deux mètres en un an

Les mesures du Kebnekaise ont débuté dans les années 1940, selon le Bolin Center for Climate Research de l’Université de Stockholm, en Suède, en charge de la surveillance. Ces observations montrent que la hauteur du sommet sud de la montagne varie tout au long de l’année en raison de la neige soufflée et du recul de la glace en été. En général, le sommet atteint son point culminant en mai, et son point le plus bas à la mi-septembre. La différence entre la hauteur d’hiver et d’été peut atteindre jusqu’à deux ou trois mètres.

Plus récemment, des chercheurs se sont appuyés sur le programme européen d’observation de la Terre Copernicus, qui gère actuellement une constellation de neuf satellites Sentinel capables de surveiller l’environnement terrestre, pour prendre de nouvelles mesures de la montagne.

montagne suède Kebnekaise
Crédit : Union européenne, imagerie Copernicus Sentinel-2

Au 14 août, ils ont alors constaté que le sommet était à son plus bas depuis le début des mesures. À 2 094,6 m au-dessus du niveau de la mer, son altitude était de près de deux mètres en dessous de la valeur enregistrée en août 2020. Le sommet perdra probablement au moins 0,5 m de plus d’ici la mi-septembre d’après les géologues.

Selon les chercheurs, qui publient leurs travaux dans la revue Geografiska Annaler: Series A, Physical Geography, la fonte du glacier est étroitement liée à la hausse des températures de l’air et aux conditions de vent changeantes sur le versant sud qui sont une conséquence du changement climatique.