in

Voici à quoi ressemble le plus gros volcan du système solaire, il n’est ni sur Terre, ni sur Mars !

(Crédit image : NASA / JPL)

Durant son voyage de six ans, la mission Galileo a permis de capturer des images de Io, un des satellites de la planète Jupiter. Les clichés ont donné l’occasion aux chercheurs d’observer l’activité du volcan le plus énorme de tout le système solaire.

À l’origine envoyé sur le satellite de Jupiter nommé Europa, ce premier prototype du futur GPS européen composé de 24 satellites a permis, entre autres, d’immortaliser le volcan Loki Patera situé sur le satellite voisin Io. Celui-ci est considéré comme le plus actif de notre système solaire.

D’une manière générale, les volcans extraterrestres fascinent. Il faut savoir que l’activité volcanique n’est pas une spécificité propre à la Terre, mais bel et bien une caractéristique commune à toutes les planètes de notre système bien que la nature de cette activité n’est pas vraiment la même suivant lesdites planètes.

Sur Io, le volcanisme est très présent et des éruptions se produisent souvent, parfois sous différentes formes. En mars 2015, les scientifiques ont profité que le satellite Europa se trouvait devant Io du point de vue de la Terre. Cette situation a permis de capturer des images infrarouges du volcan Loki Patera, dont le diamètre est tout de même de 202 kilomètres ! Ses coordonnées sont 12,6° N et 308,8° W et le volcan est donc visible sur la carte de Io publiée par l’United States Geological Survey (USGS).

(Crédit image : United States Geological Survey)

Ces images ont révélé une lave en fusion gigantesque et deux énormes vagues en déplacement. La première est prise dans un mouvement respectant le sens des aiguilles d’une montre à une vitesse d’un kilomètre par jour tandis que la seconde avance dans le sens contraire et à une vitesse deux fois plus importante.

Ces images suscitent évidemment l’intérêt des géologues dont le but est de percer les mystères des volcans extraterrestres, par exemple ceux travaillant sur les volcans de glace de la planète Cérès, la plus petite planète naine reconnue du Système solaire.

Sources : Ars TechnicaNumeramaFredZone