in

Le plus gros iceberg du monde vient de se briser

iceberg
Crédits : Copernic / Pierre Markuse

Le plus grand iceberg flottant librement au monde vient de perdre un morceau de glace d’environ 180 kilomètres carrés. D’après les chercheurs, cette cassure pourrait être le signe que la structure a bel et bien « touché » le plateau continental de l’île britannique de Géorgie du Sud.

En 2017, une équipe de glaciologues confirmait le vêlage d’un iceberg cinquante fois plus grand que la ville de Paris à l’est de l’Antarctique. Baptisée A68, la structure s’est depuis laissée porter par les courants, empruntant au fil du temps une trajectoire de plus en plus inquiétante la menant droit vers l’île britannique de Géorgie du Sud.

A68 n’étant pas très « épais » (moins de deux-cents mètres de profondeur), les chercheurs avaient alors évoqué la possibilité qu’il puisse venir s’ancrer sur plateau continental entourant l’île, coupant potentiellement les voies maritimes permettant aux phoques et aux manchots de se nourrir normalement.

Une première grande cassure

Cette rencontre avec l’île de Géorgie du Sud devait avoir lieu courant décembre. Mais quand ? D’après de nouvelles données satellitaires (Sentinel-3 et MODIS de la NASA), elle pourrait être déjà en cours. Sur de récentes photos se démarque en effet un gigantesque morceau de glace d’environ 180 kilomètres carrés détaché du reste de la structure.

« Ce que l’on peut voir, c’est que l’iceberg a probablement frappé le plateau continental avec sa pointe nord, provoquant la rupture d’une partie de celle-ci« , explique Pierre Markuse, un expert en télédétection. « Jusqu’à présent, il ne semble pas qu’aucune partie de l’iceberg soit véritablement ancrée. Les images satellite pourront nous dire si les deux parties se déplacent toujours librement avec les courants« .

iceberg
Carte montrant la position de l’A68a et de son morceau détaché le 17 décembre 2020. Crédits : Stef Lhermitte / TUDelft

Stef Lhermitte, géoscientifique à l’Université de technologie de Delft, pense de son côté que les deux blocs ne resteront pas coincés sur l’île. D’après lui, il est plus probable qu’ils soient emportés par le courant autour de l’île. Si tel est le cas, ils remonteront le long du plateau continental avant de se diriger vers le nord-ouest. Soumis à la force des vagues et baignant dans des eaux de plus en plus chaudes, ils pourraient alors se désintégrer petit à petit.

Notez que si ce nouvel iceberg est plutôt chétif comparé au reste de la structure, il fait tout de même encore plus de trois fois la taille de Manhattan. Il sera probablement surnommé A68d, l’iceberg principal ayant déjà « donné naissance » à deux autres blocs de glace plus petits étiquetés A68b et A68c au cours d’une phase antérieure de son long voyage.