in

Le plus grand ptérosaure du Jurassique jamais enregistré découvert en Écosse

Crédits : Natalia Jagielska

Alors qu’elle recherchait des fossiles de dinosaures à marée basse, le long de la côte écossaise de l’île de Skye, une étudiante a fait la découverte d’une vie : les restes du plus grand ptérosaure jamais enregistré de la période jurassique.

Nous devons cette nouvelle découverte à Amelia Penny, ancienne étudiante au doctorat à l’École des géosciences de l’Université d’Édimbourg, aujourd’hui chercheuse à l’École de biologie de la même université. Depuis la collecte « houleuse » du spécimen en 2017, qui nécessitait de se rendre sur place à marée basse, des paléontologues n’ont cessé d’analyser son anatomie.

Les résultats de leurs travaux, publiés dans Current Biology, suggèrent qu’il s’agissait d’une espèce jusque-là inconnue. Elle vient d’être nommée Dearc sgiathanach (jark ski-an-ach) en gaélique écossais qui pourrait se traduire par « reptile ailé » ou « reptile de Skye ».

Les ptérosaures (qui ne sont pas des dinosaures) sont les premiers vertébrés connus à avoir évolué en vol motorisé (environ cinquante millions d’années avant les oiseaux). Cependant, pour voler, les ptérosaures avaient besoin d’os légers et délicats qui, malheureusement pour nous, ne fossilisent pas bien, d’où l’intérêt de ce fossile qui reste en parfait état environ 160 millions d’années après la mort de la créature.

ptérosaure
Le squelette de Dearc sgiathanach avec les os trouvés en bleu. Crédits : Natalia Jagielska
ptérosaure
Crédits : Natalia Jagielska

Le plus grand du Jurassique

D’après l’étude, D. sgiathanach aurait arboré une envergure de plus de 2,5 m de long, ce qui est inhabituellement grand pour un ptérosaure datant de la période jurassique (201,3 millions à 145 millions d’années). Les plus grands spécimens n’ont en effet atteint des tailles énormes que durant le Jurassique très tardif ou la période du Crétacé (145 millions à 66 millions d’années). À titre d’exemple, Quetzalcoatlus, le plus grand ptérosaure jamais enregistré, proposait une envergure d’environ onze mètres il y a environ 70 millions d’années.

D. sgiathanach paraît donc petit comparé à d’autres espèces plus récentes. Malgré cela, il reste aujourd’hui le plus grand ptérosaure connu datant de cette époque. « Sa découverte suggère que ces reptiles sont devenus plus gros beaucoup plus tôt que nous ne le pensions« , souligne Steve Brusatte, de l’Université d’Edimbourg.

En outre, une analyse de la croissance osseuse du ptérosaure a révélé qu’il n’était pas complètement développé. Ainsi, alors que cet individu presque adulte avait à peu près la taille des plus grands oiseaux volants d’aujourd’hui, il est probable qu’un adulte pleinement formé aurait eu une envergure encore plus importante.

À son époque, D. sgiathanach évoluait dans une région très humide aux côtés de dinosaures théropodes carnivores et se nourrissait probablement de poissons et de calmars.