in

Plus fort que le marathon, l’ultra-marathon est de plus en plus populaire !

marathon ultra course ultrafond
Crédits : Al Marmoom / Wikipedia

Bien plus difficiles que le marathon classique, les ultra-marathons (ultrafond) sont un type de course extrême poussant systématiquement les participants dans leurs derniers retranchements. Selon un récent rapport, ce genre d’épreuve a énormément gagné en popularité durant la dernière décennie.

Des courses pouvant parfois durer jusqu’à six jours !

Dans un article publié le 14 juin 2021, le quotidien britannique The Guardian a mentionné l’épopée de John Stocker, un ultra-marathonien de 41 ans travaillant comme coach sportif. Lors d’une course dans le Suffolk (Royaume-Uni) il y a quelques semaines, l’intéressé était le dernier des 123 participants à tenir debout et a parcouru pas moins de 540 km en 81 heures. Les quelques pauses que l’homme s’est autorisé durant le trajet ont servi à se reposer, s’abreuver, se nourrir ou encore aller aux toilettes, le tout de façon très brève. Dans cette bataille contre soi-même, John Stocker a évidemment laissé toute sa force physique et mentale.

Il faut savoir que le marathon dans sa forme classique se dispute généralement sur route et sur une distance de 42 195 km. Beaucoup plus extrême, l’ultra-marathon est tout simplement une épreuve se déroulant sur une distance plus longue que celle du marathon traditionnel. Elle peut d’ailleurs prendre plusieurs formes, que l’on classe généralement dans deux catégories : les courses couvrant une certaine distance et celles qui durent un certain temps. Il existe ainsi des courses sur 50 km, 100 km, 100 miles (160 km) ou encore 1 000 km. D’autres peuvent avoir une durée limite comprise entre 6 heures et 6 jours.

ultra-marathon ultrafond course
Crédits : John Doe/Wikipedia

Un type d’épreuve qui gagne en popularité

Le site RunRepeat est une plateforme référence d’avis et de tests de chaussures pour athlètes. Le 19 mai 2021, ce même site a publié un rapport indiquant que durant la dernière décennie, l’ultra-marathon avait fait l’objet d’une augmentation de 345 % de la participation à l’échelle mondiale. Il faut dire qu’aujourd’hui, des milliers de courses ont lieu chaque année. Auteur de l’ouvrage The Rise of the Ultra Runners (2019), Adharanand Finn a expliqué que la popularité croissante de la course à pied et la hausse du nombre de marathoniens ont entrainé une inflation naturelle. Selon l’intéressé, les temps ont changé, car aujourd’hui, dire autour de soi que l’on a couru un marathon traditionnel n’est plus aussi impressionnant qu’auparavant.

La course qu’a effectuée John Stocker début juin 2021 consistait à parcourir un itinéraire de 7 km par heure jusqu’à l’abandon. L’homme a indiqué que sa motivation résidait dans la volonté de montrer à ses enfants qu’il faut essayer de donner le meilleur de soi même et de se dire que l’on peut réussir. En revanche, mieux vaut réfléchir à deux fois avant de prendre le départ d’une de ces courses extrêmes et épiques. Fin mai, un ultra-marathon en Chine s’est soldé par un désastreux bilan de 21 décès. Le pays a suspendu toutes les courses de ce type et mène actuellement une enquête. 

Néanmoins, les accidents sont plutôt rares. En 35 ans d’existence – mis à part la récente course en Chine – les épreuves d’ultrafond ont déploré seulement deux décès. Ce fut lors d’une des éditions du Marathon des Sables, une course se déroulant sur une distance d’environ 240 km dans le sud du Maroc.