in

Plus d’un millier d’oiseaux sont morts en une seule nuit après avoir percuté des immeubles !

Crédits : Pikist

À Philadelphie (États-Unis), l’architecture des immeubles ne semble pas plaire aux oiseaux. Récemment, plus d’un millier de volatiles sont morts en une seule nuit. Le problème vient plus précisément des surfaces réfléchissantes et des grandes fenêtres transparentes des immeubles.

Une véritable hécatombe

Philadelphie est une ville de l’est des États-Unis abritant plus de 1,5 million d’habitants. Comme l’explique un article de Fast Company, entre 1 000 et 1 500 oiseaux sont morts dans cette ville le 2 octobre 2020. Les volatiles ont tous perdu la vie après avoir percuté une façade d’immeuble. Selon l’association environnementale Audubon Society, une trentaine d’oiseaux perdent la vie chaque jour dans ces conditions. Chaque année, entre 100 millions et un milliard de volatiles meurent de cette manière.

Cette hécatombe s’explique par la présence de surfaces réfléchissantes et de grandes fenêtres transparentes sur les immeubles. Les oiseaux sont donc trompés par ces surfaces et percutent les façades. Par ailleurs, la plupart des chocs se font avec des bâtiments ayant entre 11 et 14 étages. De plus, les périodes de migration augmentent les risques concernant ces mêmes collisions.

philadelphie immeubles
À Philadelphie, les oiseaux sont fâchés avec les façades d’immeubles.
Crédits : BruceEmmerling / Pixabay

Revoir les matériaux et le design

John Rowden, directeur de l’Audubon Society, explique que les oiseaux migrent habituellement la nuit. Ces derniers utilisent la Lune ainsi que les étoiles pour s’orienter dans le ciel. L’intéressé estime que le taux de mortalité récent à Philadelphie est rare mais n’est pas une première. John Rowden explique aussi qu’actuellement, nous sommes en période de migration. Des oiseaux adultes reviennent de leurs zones de reproduction. Or, les bébés oiseaux encore naïfs n’ont aucune connaissance de l’environnement citadin. De plus, les lumières de la ville peuvent perturber leur sens de l’orientation.

Récemment, un projet de loi du Congrès américain a permis de discuter d’un nouvel amendement : le Bird-Safe Buildings Act. Cet amendement exige que les nouveaux immeubles publics soient réfléchis afin de réduire les collisions avec des oiseaux. Or, ceci implique de reconsidérer les matériaux ainsi que le design des structures. Dans le cas du verre par exemple, il incombe de limiter sa quantité sur chaque façade. Lorsque l’on utilise du verre, celui-ci devrait être opaque, teinté, ou encore recouvert de matériaux réfléchissants pour les oiseaux.

La proposition de loi est aujourd’hui en attente de lecture par le Sénat. Néanmoins, des villes comme New York ou encore Madison (Wisconsin) ont déjà passé des ordonnances rendant obligatoire l’utilisation de matériaux afin d’éviter les collisions avec les oiseaux.