in ,

Plus d’un an après la mort, le corps humain continue de bouger

Crédits : Pixabay

De nouvelles recherches suggèrent que le corps humain peut continuer de bouger même plusieurs mois après le décès. Une découverte qui pourrait bien rendre service dans le cadre d’enquêtes médico-légales.

Nous savions que les corps des humains (et des animaux) étaient susceptibles de “bouger” quelques jours après la mort, en raison du processus de décomposition. Mais selon une récente étude publiée par des chercheurs australiens, ces “mouvements” pourraient perdurer pendant plusieurs mois. D’après les scientifiques, ces observations seraient dus au processus de contraction et de rétrécissement des ligaments. Une découverte qui pourrait s’avérer très utile dans les enquêtes médico-légales. Jusqu’à présent en effet – à moins qu’il ne soit prouvé qu’un corps a été déplacé – les médecins présument généralement que la position d’un corps découvert est la même que celle au moment de la mort. Ce pourrait finalement ne pas être le cas.

Du mouvement… pendant  au moins 17 mois

Pour ces travaux, des chercheurs australiens de la Central Queensland University se sont tourné vers l’AFTER, un établissement australien dédié à l’étude des restes humains. Ils ont placé une caméra au-dessus d’un corps dans le but d’en savoir plus sur le processus de décomposition du corps. Toutes les 30 minutes pendant 17 mois, la caméra prenait des images du défunt. Et effectivement, il y a eu du mouvement. «Ce que nous avons découvert, c’est que les bras bougeaient de manière significative», explique Alyson Wilson, principale auteure de l’étude. De sorte que les bras, qui étaient au départ positionnés près du corps, se sont finalement retrouvés écartés.

«Certains mouvements post-mortem étaient attendus au tout début de la décomposition, poursuit-elle, mais le fait qu’ils se soient poursuivis pendant toute la durée de l’étude a été une surprise totale. Nous pensons que ces mouvements sont liés au processus de décomposition, alors que le corps se momifie et que les ligaments se dessèchent. Cette connaissance pourrait être importante dans le cadre d’enquêtes sur des décès inexpliqués».

corps mort
Le corps humain continue de bouger, même 17 mois après la mort. Crédits : Pixabay

Il ne s’agit ici que d’un cas étudié. Mais les chercheurs suggèrent que plus nous analyserons la réponse des corps en décomposition dans le temps, plus nous seront capables, à long terme, de générer suffisamment de données statistiques permettant de faciliter le travail des enquêteurs. Sur la simple observation de la position d’un corps, un médecin légiste pourrait en effet déterminer la position initiale du corps. Ce qui aiderait ensuite à comprendre ce qui s’est réellement passé.

Articles liés :

Boire du soda, même light, expose à un risque de mort prématurée

De nouveaux cadavres révélés sur l’Everest par la fonte des glaces

Pourquoi certains corbeaux copulent-ils avec des cadavres ?