in

Plus de 700 cibles à explorer pour chercher la vie extraterrestre

Crédits : Free-Photos/Pixabay

Une équipe d’astronomes destinée à la recherches de signes d’intelligence extraterrestre vient de lister tous les types d’objets célestes connus. L’idée : élargir la recherche à des lieux différents.

Le projet Breakthrough Listen est un programme lancé en juillet 2015 par le magnat russe Yuri Milner, qui vise à détecter une vie intelligente extraterrestre. Dans cet esprit, un budget de 100 millions de dollars doit être dépensé sur 10 ans.

Un tiers de ces fonds sont utilisés pour financer l’utilisation de télescopes, notamment les observatoires de Green Bank (États-Unis) et l’observatoire de Parkes (Australie). Un second tiers est dépensé pour la recherche et le développement de nouvelles technologies. Enfin, le reste sert à payer les astronomes intégrés au projet.

Comme dit plus haut, le projet doit être porté sur 10 ans. Autrement dit, nous en sommes à la moitié… et toujours aucune trace de civilisations avancées. Évidemment, le ciel est vaste, mais les chercheurs gardent espoir.

Le catalogue “Exotica”

Dans le but de mieux servir cet objectif, l’équipe du projet Breakthrough Listen vient de lister 737 types d’objets ou environnements connus dans l’univers.

À travers ce catalogue inédit, baptisé Exotica, les astronomes ambitionnent d’étendre la diversité des cibles étudiées dans le cadre de la recherche d’intelligence extraterrestre, souligne Numérama. Grossièrement, l’intérêt du catalogue est d’inclure des objets et environnements sur ou autour desquels nous pourrions imaginer que la vie telle que nous la connaissons aurait au moins un peu de chances d’exister.

extraterrestre
L’observatoire Green Bank, aux États-Unis. Crédits : NRAO/AUI

Les objets listés sont répartis en 4 groupes.

– Les “Prototypes”. C’est le groupe le plus imposant. On y retrouve plusieurs planètes (Mars ou encore Vénus), des objets interstellaires (astéroïde Oumuamua et comète Borisov, notamment), des lunes (Titan, Encelade ou Europe), des étoiles, des galaxies ou encore des trous noirs.

– Les “Superlatifs”. Ce groupe inclut des objets “extrêmes”, notamment les ultra-massifs.

– Les “Anomalies”. Ce groupe inclut “des objets et des phénomènes qui sont inexplicables par les théories actuelles“.

– Et un “échantillon témoin” regroupant “des objets autrefois considérés comme anormaux ou remarquables mais qui se sont révélés banals ou inexistants“.

Considérer un maximum de cibles

Vous l’avez sans doute remarqué, certains types d’objets listés ci-dessus paraissant très inhospitaliers. Malgré tout, les chercheurs soutiennent l’importance de “chercher des traces de vie intelligente et technologique dans des lieux non conventionnels“.

Nous avons en effet tendance, dans notre quête de la vie ailleurs dans l’univers, à faire preuve d’anthropomorphisme. Mais une forme de vie extraterrestre n’aurait pas nécessairement besoin d’un habitat aux propriétés comparables à la Terre pour se développer. “Il est aussi concevable que certains types de phénomènes apparement naturels soient le résultat de l’ingénierie extraterrestre“, ajoutent-ils.

C’est pourquoi il est important de prendre en considération tous ces types d’objets. En outre, ce recueil pourrait être mis à profit pour d’autres fins. À l’avenir, cela pourrait notamment profiter aux membres du public désireux de mieux appréhender l’univers et ce qui le compose, ou encore à ceux qui s’interrogent encore sur leurs projets de recherches.