in

Plus de 30 000 abeilles avaient élu domicile derrière le mur de son salon

Crédits : Mickey Hegedus

Un habitant de Hillside, près de Newark dans le New Jersey, déclarait il y a quelques jours à CBS New York que ses murs étaient « très bruyants », soupçonnant au départ la présence de seulement quelques abeilles. Il n’avait en fait aucune idée du nombre d’insectes qui se cachait derrière ses murs. Il y en avait en en fait plusieurs milliers et elles étaient particulièrement agressives.

Elles étaient 30 000 au total (peut-être plus) œuvrant à la fabrication de miel (près de vingt kilos ont été découverts). Mickey Hegedus, l’apiculteur dépêché sur place, a déclaré au Washington Post que les nouvelles résidentes avaient très certainement pénétré dans la maison par une ouverture extérieure destinée au câblage électrique. Il est illégal dans certains États, notamment celui du New Jersey de tuer des colonies d’abeilles sans l’autorisation des autorités compétentes. Ainsi, après avoir confirmé qu’il s’agissait bien d’abeilles, l’homme a commencé à percer un petit trou dans le mur et installé une caméra pour observer l’essaim caché derrière.

« Une ou deux des abeilles se sont échappées du petit trou. L’une a commencé à voler droit sur son mon visage tandis que l’autre cherchait à me piquer sur le crâne. Elles étaient particulièrement agressives », dit-il. En ouvrant le mur, et malgré sa combinaison de protection, l’apiculteur affirme avoir été piqué une trentaine de fois, principalement autour de ses poignets qui n’étaient pas complètement protégés.

La colonie d’abeilles se cachant dans les murs d’une maison du New Jersey. Plus de 30 000 au total et près de 20 kilos de miel produits. Crédits : Mickey Hegedus

Malgré les multiples attaques, l’apiculteur s’est ensuite attelé à « aspirer » les abeilles avec un aspirateur spécialement conçu dans le but de les déplacer. Ce processus a pris au total environ cinq heures. L’homme explique avoir été ainsi capable de sauver 95 % de la ruche. Les insectes ont ensuite été libérés dans une zone isolée à Mountainside, dans le New Jersey.

Source