Plus de 1 000 astéroïdes découverts dans le système solaire

système astéroïdes Hubble
Crédits : johan63/istock

Une récente étude publiée révèle une découverte fascinante : plus de 1 000 astéroïdes jusqu’alors inconnus identifiés dans le système solaire grâce à l’analyse des archives du télescope spatial Hubble. Cette découverte a été rendue possible grâce à une combinaison innovante d’intelligence artificielle (IA) et de contributions de scientifiques citoyens.

Des stries révélatrices

Le système solaire regorge d’astéroïdes, avec plus de 1,3 million de roches spatiales déjà découvertes. La plupart d’entre elles se trouvent dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter, mais il en existe probablement des centaines de milliers, voire des millions, encore à découvrir. Ces astéroïdes restants sont souvent de petite taille et de luminosité extrêmement faible, ce qui rend leur détection extrêmement difficile.

Cependant, lorsqu’ils traversent le champ de vision de certains télescopes pendant une exposition prolongée, leur mouvement crée des stries qui les rendent finalement visibles. Ces stries permettent alors aux astronomes d’obtenir des informations précieuses sur la taille et les orbites de ces astéroïdes.

système astéroïdes Hubble
Les astéroïdes apparaissent sous forme de lignes pâles sur les photos Hubble à exposition longue lorsque le télescope se déplace par rapport au sujet prévu de l’image. Crédits : NASA, ESA, PG Martín , J. DePasquale

1031 nouveaux objets confirmés

Par ailleurs, depuis 2019, plus de 11 000 scientifiques citoyens ont participé au projet Hubble Asteroid Hunter (HAH). Leur rôle consistait donc à examiner les images du télescope Hubble à la recherche de ces stries caractéristiques laissées par les astéroïdes en mouvement. Les résultats de cette analyse ont ensuite été utilisés pour former une intelligence artificielle (IA) qui a été utilisée pour parcourir une immense quantité d’images du télescope Hubble prises sur une période de 19 ans.

Grâce à l’IA, les chercheurs ont alors pu identifier un total de 1 701 candidats astéroïdes, dont 1 031 n’avaient jamais été observés auparavant.

Pablo García-Martín, chercheur à l’Université autonome de Madrid, en Espagne, et auteur principal de l’étude, a exprimé sa surprise face au grand nombre d’objets candidats découverts. Ces astéroïdes, bien que découverts de manière aléatoire, semblent appartenir à une seule population au sein de la ceinture d’astéroïdes, ce qui les rend particulièrement précieux pour les chercheurs.

La capacité de l’IA à détecter ces roches spatiales, même celles qui étaient jusque-là invisibles pour les humains, démontre ainsi le potentiel remarquable des nouvelles technologies dans le domaine de l’astronomie.

Cette découverte ouvre naturellement la voie à de futures recherches utilisant des méthodes similaires pour explorer les vastes archives de données astronomiques disponibles. Elle met en outre en lumière le rôle essentiel de la collaboration entre scientifiques professionnels et citoyens dans l’exploration et la compréhension de notre univers.

Ces travaux sont importants, car déterminer la distribution de taille des astéroïdes est essentiel pour comprendre l’histoire des collisions et l’évolution du système solaire interne.

Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Astronomy and Astrophysics.