in

Le plus ancien fossile humain européen peut-être découvert en Espagne

Via Phys-org

Selon des paléontologues espagnols, un fossile découvert dans la chaîne de montagnes d’Atapuerca, dans le nord de l’Espagne, pourrait être âgé de près de 1,4 million d’années. Si ces travaux se confirment, il s’agirait alors du plus ancien fossile connu d’un hominidé trouvé à ce jour en Europe.

Nouvelle découverte exceptionnelle en Espagne

Le site archéologique d’Atapuerca est situé près de la ville de Burgos, au nord de la péninsule ibérique. Inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, il abrite un riche registre fossile des premiers êtres humains en Europe, certains datant d’il y a près d’un million d’années. Son étude fournit ainsi des informations inestimables sur l’apparence et le mode de vie de ces lointains ancêtres humains.

Vous retrouverez sur ce site la Sima del Elefante un ancien aven de dix mètres de haut qui s’est progressivement rempli de sédiments (un véritable piège à fossiles). Sur place, les anthropologues ont découvert en 2007 une phalange et une mandibule humaines âgées d’au moins 1,22 million d’années. Il s’agissait du plus ancien fossile d’hominidé trouvé en Europe jusqu’à présent. Cependant, ce record pourrait être battu.

Une équipe dirigée par le paléoanthropologue Jose-Maria Bermudez de Castro annonce en effet la découverte d’un fragment de mâchoire sur le même site. Étant donné que ce fossile a été retrouvé à environ deux mètres sous la couche de terre où la mâchoire a été trouvée en 2007, les chercheurs estiment qu’il pourrait être âgé d’environ 1,4 million d’années. L’équipe doit maintenant confirmer cette première estimation au moyen de techniques de datation scientifiques. Ces travaux seront effectués au cours des six à huit mois au Centre national de recherche sur l’évolution humaine de Burgos.

fossile Sierra d'Atapuerca
Le fragment de mandibule humaine de 1,22 million d’années. Source : UtaUtaNapishtim/Wikipédia

Quelle espèce ?

Ces analyses pourraient également aider à identifier l’espèce d’hominidé à laquelle appartient ce fragment de mâchoire. Jusqu’à présent, les chercheurs n’ont d’ailleurs toujours pas été en mesure de déterminer avec certitude à quelle espèce appartenait la mâchoire découverte en 2007.

Certains pensent qu’il pourrait s’agir d’Homo antecessor, une espèce dont les restes fossiles ont été découverts en 1994 dans la région. La question fait cependant encore débat. En effet, l’analyse morphologique comparée de cette mandibule ne permet pas de l’attribuer à Homo antecessor de manière certaine. Et pour cause, le fossile partage également des traits avec des espèces d’Homo antérieures.

Le fait qu’une espèce d’Homo ait été présente sur le site il y a environ 1,4 million d’années ne serait cependant pas surprenant. En 2013, des scientifiques y ont en effet découvert un silex taillé vieux de 1,4 million d’années, prouvant ainsi la présence du genre Homo dans la région à cette époque.