in

Le plus ancien fossile de ptérodactyle découvert en Europe

pterodactyle
Crédit : Augustin et al.

Une équipe de paléontologues décrit le plus ancien spécimen de ptérodactyle connu. Son squelette magnifiquement préservé a été découvert dans les dépôts de Plattenkalk, en Bavière, datant du Jurassique supérieur. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Fossil Record.

Les ptérosaures étaient les reptiles volants de l’ère des dinosaures. Originaires du Trias supérieur, il y a 227 millions d’années, ils se sont éteints comme beaucoup d’autres créatures à la fin du Crétacé, il y a 66 millions d’années, dominant le ciel pendant plus de 160 millions d’années.

Le ptérodactyle est sans doute l’un des ptérosaures les plus emblématiques, probablement parce qu’il fut le premier membre de ce groupe à avoir été analysé. Décrite à l’origine en Allemagne en 1784 par le naturaliste italien Cosimo Alessandro Collini, l’espèce avait été considérée comme un animal aquatique pendant plus de vingt ans. Le paléontologue Georges Cuvier réalisa par la suite qu’il s’agissait en réalité d’un reptile volant appartenant à un nouveau groupe jusque-là non reconnu.

Au cours de la première phase de la recherche sur les ptérosaures, Pterodactylus était un « taxon poubelle » au sein duquel on intégrait des dizaines d’espèces assignées parfois éloignées. Des décennies plus tard, une révision complète du genre a finalement considérablement réduit le nombre d’espèces. À ce jour, il ne reste qu’une seule espèce dans le genre, nommée Pterodactylus antiquus. Une équipe de paléontologues décrit aujourd’hui le plus ancien fossile de cette espèce.

ptérodactyle.
Le crâne du ptérodactyle. Crédits : Augustin et coll.

Un subadulte de plus de 150 millions d’années

Le spécimen a été mis au jour en 2014 dans une carrière de calcaire de Painten, en Bavière. Le site a déjà livré de nombreux autres fossiles, notamment des ichtyosaures, des tortues, des parents de crocodiles marins et terrestres et des dinosaures.

Le ptérosaure a ensuite été analysé par une équipe de l’Université de Tübingen et du Dinosaurier Museum Altmühltal (Allemagne). Le spécimen est quasi complet et bien conservé. Seuls une très petite partie de la mandibule gauche ainsi que les tibias gauche et droit manquent. Par ailleurs,  tous les os étaient disposés dans leur position anatomique à peu près correcte. D’après la longueur du crâne, environ cinq centimètres, il s’agissait probablement d’un individu subadulte. Il s’agit d’un stade ontogénétique rarement trouvé parmi les spécimens de Pterodactylus.

Enfin, les roches emprisonnant le fossile sont constituées de calcaire silicifié daté du stade supérieur du Kimméridgien, il y a environ 152 millions d’années. Auparavant, Pterodactylus n’avait été trouvé que dans des roches plus jeunes du sud de l’Allemagne appartenant au stade Tithonien. Il s’agit ainsi du plus ancien spécimen jamais découvert.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.