in

C’est le plus ancien dinosaure jamais découvert en Afrique

Crédits : Andrey Atuchin

Les sauropodes étaient de grands dinosaures herbivores à long cou. Certaines espèces auraient pu atteindre plus de quarante mètres de long, quand d’autres approchaient les quatorze mètres de haut. Plus récemment, des paléontologues ont découvert l’un des premiers membres de cette lignée de géants légendaire : un dinosaure beaucoup plus petit qui traversait autrefois les plaines inondables du Zimbabwe préhistorique.

Avant les géants

L’animal décrit ce mercredi dans la revue Nature se nomme Mbiresaurus raathi. Il s’agit de la plus ancienne espèce de dinosaure jamais découverte en Afrique. C’est aussi l’une des plus anciennes espèces de dinosaures ayant évolué sur Terre. Sa découverte jette en outre un nouvel éclairage sur l’évolution des sauropodes.

Les scientifiques ont commencé à travailler sur la formation de Pebbly Arkose, dans le nord du Zimbabwe, il y a cinq ans. Leur objectif était de comprendre comment les plantes et animaux ont été affectés par le changement climatique au cours de la période du Trias, il y a entre 252 et 201 millions d’années. Au cours de l’une de ces expéditions, l’équipe est tombée sur le fémur gauche d’un petit dinosaure. Des fouilles minutieuses ont finalement révélé un squelette quasi complet.

Il s’agissait d’un sauropodomorphe, un parent des sauropodes à long cou. Il mesurait environ deux mètres de long pour cinquante centimètres de haut au niveau des hanches.

D’après les premières analyses, l’animal évoluait il y a environ 230 millions d’années le long des rives d’un ancien fleuve dans ce qui allait devenir le Zimbabwe. Les plus anciens dinosaures connus sont également datés de cette époque. Mbiresaurus raathi partageait cet environnement avec d’autres animaux. Les fouilles ont en effet mis au jour de nombreux protomammifères connus sous le nom de cynodontes, ainsi que des crocodiliens, des « reptiles à bec » appelés rhynchosaures et même des preuves d’un dinosaure carnivore précoce.

dinosaure M. raathi Afrique
Christopher Griffin, le principal auteur de l’étude, a excavé des fossiles de Mbiresaurus raathi, ici enveloppés dans une veste de protection en plâtre, en 2017. Crédits : Virginia Tech

Barrières climatiques

Une telle biodiversité reflète un peu ce que nous pourrions retrouver dans d’autres régions à cette même époque, notamment en Patagonie ou au Brésil. Rappelons qu’au cours de la période du Trias, tous les continents de la Terre étaient réunis en une masse continentale géante connue sous le nom de Pangée. De nombreuses régions, désormais séparées par des océans entiers, étaient donc plus accessibles. Si vous traciez une ligne à travers la Pangée reliant le nord de l’Argentine et le sud du Brésil, vous traverseriez le nord du Zimbabwe par exemple.

Cependant, il semblerait que la plupart des espèces étaient cantonnées à quelques régions seulement. Si la Pangée ne représentait qu’un seul et même continent, pourquoi ces animaux ne se sont-ils pas plus dispersés ?

La réponse à cette question est encore débattue, mais certains modèles suggèrent que le climat pourrait avoir joué un rôle. Les dinosaures étroitement apparentés trouvés en Amérique du Sud, en Afrique centrale du sud ou en Inde laissent entendre que des animaux similaires erraient librement dans cette bande de latitude particulière, mais pas en dehors de celle-ci, probablement à cause de barrières climatiques comme la chaleur extrême ou la sécheresse. Les dinosaures ne se sont probablement pas dispersés dans les autres parties de la Pangée qu’une fois ces barrières climatiques assouplies.

Notez enfin qu’il existe un autre fossile de dinosaure africain qui pourrait être encore plus ancien que M. raathi. Les restes de l’animal, nommé Nyasasaurus, ont été découverts dans une formation fossile vieille d’environ 245 millions d’années en Tanzanie. Cependant, Nyasasaurus n’est connu que par une poignée d’ossements. Pris ensemble, ces derniers ne forment pas un squelette suffisamment complet pour déterminer s’il s’agissait réellement d’un dinosaure ou d’un ancêtre.