in

Le plus ancien chien connu d’Europe vivait au Pays basque

chien loup
Crédit : Pavellllllll/pixabay

L’analyse d’un humérus de canidé découvert en Espagne en 1985 avec des techniques modernes suggère qu’il appartenait à un chien domestiqué vieux de plus de 17 000 ans. Sur la base de ces résultats, il s’agirait alors du plus ancien connu d’Europe occidentale. Les détails de l’étude sont publiés dans le Journal of Archaeological Science: Reports.

Le chien (Canis lupus familiaris), l’animal le plus anciennement domestiqué issu de son agriotype, le loup gris (Canis lupus), serait apparu au Paléolithique supérieur. Néanmoins, l’endroit et le moment où il a été domestiqué sont encore des questions sujettes à débat. Les vestiges archéologiques les plus anciens clairement domestiqués ont été trouvés dans les confins éloignés de l’Eurasie. Des ossements retrouvés en France (Abri le Morin) suggèrent que ces chiens étaient également présents en Europe au Magdalénien, il y a entre 14 000 et 15 000 ans et en Italie (grotte Paglicci) il y a entre 13 000 et 14 000 ans. Cependant, l’analyse récente d’un fémur laisse entendre que le chien était déjà présent sur le continent plusieurs milliers d’années plus tôt.

L’humérus, quasi complet, avait été découvert au milieu des années 80 lors d’une fouille menée par le paléontologue Jesus Altuna dans la grotte d’Erralla, dans le Pays basque espagnol. Si l’on savait qu’il s’agissait d’un os de canidé, il restait difficile à l’époque d’identifier à quelle espèce de canidé il appartenait.

Un chien né il y a plus de 17 000 ans

Dans le cadre d’une nouvelle étude, l’équipe de biologie évolutive humaine de l’Université du Pays basque (UPV/EHU), dirigée par le professeur Conchi de la Rúa, a effectué des examens approfondis de ces restes osseux. Une analyse morphologique, radiométrique et génétique a finalement permis d’identifier génétiquement l’espèce comme étant Canis lupus familiaris. Autrement dit, il s’agit bien d’un chien domestique.

chien europe
Plusieurs vues de l’humérus (antérieure, postérieure, médiale et latérale). Crédits : Journal of Archaeological Science : Rapports (2022).

La datation directe de l’humérus au moyen du carbone 14 suggère également que cet ossement a été formé il y a entre 17 410 et 17 096 ans. À la lumière de ces résultats, ce chien serait donc l’un des plus anciens, si ce n’est LE plus ancien, chien connu à avoir existé jusqu’à présent en Europe.

L’animal partagerait également la même lignée mitochondriale des quelques chiens magdaléniens analysés jusqu’à présent. L’origine de cette lignée serait liée à une période de climat froid coïncidant avec le dernier maximum glaciaire essuyé en Europe il y a environ 22 000 ans.

Pour les auteurs, ces résultats soulèvent la possibilité que la domestication du loup se soit donc produite plus tôt que prévu jusqu’à présent, du moins en Europe occidentale. L’interaction des chasseurs-cueilleurs paléolithiques avec des espèces sauvages telles que le loup aurait pu être stimulée dans les zones de refuge glaciaire en cette période de crise climatique.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.