in

Voici les plantes très inflammables qu’il faudrait éviter de planter dans le jardin

Crédits : Brick / iStock

La France n’est pas épargnée par les incendies comme en témoignent les feux qui ont ravagé des milliers d’hectares en Corse, en Gironde, dans les Landes ou encore dans le Gard. Afin de limiter les risques, il existe plusieurs précautions à prendre comme éviter de planter certaines espèces végétales.

Des plantes reconnaissables à plusieurs niveaux

La sécheresse et la chaleur favorisent l’apparition et la propagation des feux. Ils deviennent donc plus fréquents en raison du réchauffement climatique en lien avec les activités humaines et cette tendance n’est pas prête de disparaître. Ces incendies détruisent l’habitat de nombreuses espèces animales et peuvent parfois atteindre les habitations. Or, il s’avère que des espèces végétales particulièrement inflammables se trouvent souvent dans les jardins des particuliers. Ainsi, il faudrait éviter un maximum de planter ce genre d’espèces.

Les plantes les plus inflammables sont reconnaissables à différents niveaux. Citons un feuillage sec, dur, comportant des feuilles sèches (ou mortes) en forme de brindilles. Évoquons également la présence de feuilles très fines ou en forme d’aiguilles ou encore d’un feuillage abondant et très dense. Il peut également s’agir d’une écorce écaillée et rugueuse ainsi que de végétaux à forte teneur en résine, huile, terpènes ou autres gommes.

eucalyptus
Crédits : skymoon13 / iStock

Un geste pouvant avoir son importance

Il existe une vingtaine d’espèces particulièrement inflammables que les particuliers devraient éviter. Au niveau des arbres, citons le pin, dont le caractère inflammable peut varier selon les espèces. Son feuillage comporte de petites aiguilles et son écorce est résineuse. Utilisé comme brise-vent ou comme haie, le cyprès a un feuillage persistant. En revanche, il peut s’enflammer facilement. Évoquons également le thuya, l’acacia, le palmier, le bambou, le douglas taxifolié, l’eucalyptus, le genévrier ou encore le cèdre rouge de l’Est. En ce qui concerne les arbustes, le toyon (ou houx de Californie) a un feuillage très inflammable. C’est également le cas des manzanitas, du buisson ardent et du Greasewood. Du côté des plantes, nous avons le chèvrefeuille japonais, l’herbe de la pampa, les plantes melaleuca et l’herbe de jeune fille.

Ainsi, sélectionner les espèces végétales de son jardin est un geste qui peut avoir son importance pour limiter les risques. Rappelons tout de même qu’en juillet 2022, la France a battu un record de surfaces incendiées selon le Système européen d’information sur les feux de forêt (EFFIS) tient des statistiques du genre depuis 2006. Ce mois-ci, plus de 47 000 hectares sont partis en fumée contre environ 43 602 sur toute l’année 2019.