in

Ce planisphère représente les planètes et autres astres du Système solaire par rapport à la Terre !

Crédits : xkcd / Courrier International

Un artiste américain a élaboré une carte assez impressionnante. Celle-ci compare à plat la taille de la Terre et celles d’autres planètes, satellites de différentes planètes, ou encore de comètes et d’astéroïdes.

Et si l’on comparait la taille des objets célestes en les représentant sur un planisphère ? C’est justement l’idée qu’a eu l’artiste américain Randall Munroe, ancien programmeur et roboticien de la NASA, en créant l’image visible ci-après et publiée à l’origine sur le blog de l’intéressé. Elle a ensuite été relayée notamment par le site Popular Mechanics et le média français Courrier International.

Crédits : xkcd / Courrier International

L’artiste s’est focalisé sur les astres situés dans notre Système solaire, principalement les planètes rocheuses et les différentes lunes (ou satellites). La carte est un planisphère présentant un supercontinent sur lequel sont rassemblés les objets célestes entourés par une sorte d’océan.

Ainsi, il est par exemple possible de se rendre compte que Mercure, la planète la plus proche du soleil et dont le diamètre est de 4 879 kilomètres est plus petite que Ganymède (5 262,4 km), une lune de Jupiter ainsi que Titan (5 151 km), un des satellites de Saturne.

Le planisphère de Randall Munroe montre également que notre Lune (3 474 km de diamètre) est de taille pratiquement identique à une autre lune de Jupiter : Europa et ses 3 122 km de diamètre. Par ailleurs, la Terre est représentée avec ses terres émergées, ce qui permet de voir que le satellite Europa éclipse totalement le continent européen.

Citons également la planète naine Éris (2 326 km de diamètre) qui pourrait éclipser l’Australie ou encore Cérès, la plus petite planète naine reconnue du Système solaire (946 km de diamètre) qui placée devant la France, pourrait pratiquement la couvrir en entier.

Enfin, évoquons le fait que le planisphère ne prend en compte que les “surfaces solides” de notre Système solaire. C’est pour cette raison que du côté des planètes, seules Mercure, Vénus, la Terre et Mars sont représentées (planètes telluriques), les autres étant gazeuses et de toute façon trop imposantes pour figurer sur la représentation.

Sources : Popular MechanicsCourrier International