in

La planète Terre change constamment de forme

Crédits : ESA

Si notre planète Terre est généralement représentée par une sphère parfaite, nombreux sont les éléments qui jouent sur sa physionomie et lui octroient une forme irrégulière en changement constant.

Globalement, on parle de la Terre comme d’une planète ronde et dont le rayon moyen est de 6 371 kilomètres. Toutefois, des différences majeures dans la répartition des masses en surface et en profondeur, dans la densité des matériaux qui la composent ou encore dans l’épaisseur de la croûte terrestre en font une planète aux formes irrégulières.

Par exemple, le mont Everest culminant à 8 848 mètres au-dessus du niveau moyen des mers est le plus haut sommet du monde. Pourtant, il n’est pas le point le plus éloigné du centre de la Terre comme on pourrait le suggérer. Il est éloigné du centre de notre planète de 6 382,6 km, légèrement moins que le Chimborazo, en Équateur (6 268 m d’altitude), et qui est quant à lui éloigné de 6 384,4 mètres du centre de la Terre. Cela s’explique par la forme renflée quand on s’approche de l’équateur.

Car la Terre est une planète active qui est en perpétuel changement physiologique. « Lors du dernier maximum glaciaire, il y a 20 000 ans, plusieurs kilomètres de glace recouvraient l’Amérique du Nord et la Scandinavie. Notre planète s’est déformée aux pôles sous le poids des glaces et les roches du manteau terrestre de ces régions ont migré vers l’équateur. Depuis, la fonte a occasionné ce qu’on appelle un rebond postglaciaire », commente l’académicienne Anny Cazenave.

Si la croûte terrestre s’est soulevée dans les régions nordiques et les roches du manteau ont migré à nouveau vers les pôles, provoquant un aplatissement moindre des pôles, on assiste depuis une vingtaine d’années à une stabilisation de cet aplatissement. La redistribution masses d’eau depuis les pôles en direction de l’équateur à cause de la fonte de la calotte glaciaire en serait la raison principale.

Source