in

Sur cette planète condamnée, une année ne dure que seize heures

Représentation d'artiste d'un Jupiter chaud en orbite autour de son étoile. Crédits : NASA, ESA et G. Bacon

Une équipe d’astronomes annonce la découverte de la planète ayant l’orbite la plus courte connue. Cette géante gazeuse complète un tour de son étoile en seulement seize heures. Et ça ne fait que s’accélérer, au point qu’elle pourrait bientôt se faire engloutir.

Les « Jupiter chauds » sont des planètes gazeuses de masse équivalente ou supérieure à celle de Jupiter, dont la température dépasse les 1 000 kelvins (un peu plus de 700°C). Ces mondes, qui n’ont pas leurs pareils dans le Système solaire, évoluent généralement très près de leur étoile. C’est la raison pour laquelle il y fait si chaud.

À ce jour, les astronomes ont identifié une centaine de ces planètes dans la Voie lactée. Sur cet échantillon, seule une poignée propose une période orbitale inférieure à un jour. Ce type de monde, qui « flirte » véritablement avec la surface de leur étoile, est donc très rare, d’où l’intérêt de cette nouvelle découverte.

Un tour complet en 16 heures

Une équipe d’astronomes dirigée par Avi Shporer, du Massachusetts Institute of Technology (MIT), annonce en effet avoir isolé la présence d’un monde complétant un tour de son étoile en seulement seize heures. Vous le retrouverez à 855 années-lumière de la Terre dans la constellation d’Hercule.

Les chercheurs ont identifié la présence de cette planète, désignée TOI-2109b, dans les données du satellite TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) de la NASA qui orbite autour de la Terre depuis avril 2018.

Cet observatoire est calibré pour déceler la présence de mondes extrasolaires évoluant très près autour de leurs étoiles. Notez que TESS ne voit pas ces planètes directement, mais surveille les petits creux de luminosité trahissant leurs passages répétés devant leur étoile (méthode du transit).

Dans le cas de TOI-2109b, ces baisses seraient donc survenues toutes les seize heures. Selon le communiqué, c’est plus rapide que tout autre géant gazier découvert à ce jour. D’autres télescopes ont ensuite confirmé la présence de ce monde.

planète
Vue d’artiste montrant une exoplanète de type Jupiter chaud en orbite autour de son étoile. Crédits : NASA / CALTECH

Un monde condamné

Depuis, des analyses de suivi ont permis de relever plusieurs caractéristiques. Déjà, cette planète n’évolue qu’à 2,4 millions de kilomètres de son étoile. À titre de comparaison, Mercure est environ vingt-quatre fois plus éloigné du soleil. D’après les analyses, TOI-2109b serait également cinq fois plus massive et environ 30% plus grande que Jupiter. Quant à son étoile, elle est environ deux fois plus grande et plus massive que le Soleil. Enfin, TOI-2109b semble également être la deuxième exoplanète connue la plus chaude connue avec des températures diurnes atteignant près de 3 300 degrés Celsius côté « jour ».

Pour les astronomes, la caractéristique la plus intrigante de TOI-2109b est peut-être le changement de son orbite. En effet, la planète semble se rapprocher de son étoile, son orbite s’accélérant au rythme de 10 à 750 millisecondes par an. C’est du jamais vu. Nous ne la verrons pas disparaître de notre vivant, mais d’après les estimations des astronomes, elle pourrait être engloutie par son étoile d’ici dix millions d’années.

TESS devrait normalement braquer ses « yeux » à nouveau sur cette étoile en mai et juin 2022. Les scientifiques espèrent que ces observations pourraient leur permettre d’étudier plus en détail le phénomène de désintégration orbitale.