in

La planète Mars pourrait être le théâtre d’une gigantesque tempête de sable dans les prochaines semaines

Crédits : Wikipedia/Dmytr0

La planète Mars pourrait très prochainement être frappée par une tempête de poussière de très grande envergure comme le suggère James Shirley, scientifique à la Nasa, dans une récente étude. Le scientifique a également trouvé un moyen de mieux prévoir ces événements, crucial pour les missions martiennes actuelles et futures.

Les tempêtes globales de poussières sur la planète rouge pourraient devenir bien plus prévisibles dans le futur, si la prochaine suit le même modèle que les tempêtes précédentes. Justement, cette prochaine tempête globale pourrait intervenir très prochainement sur Mars, au cours des prochaines semaines ou des prochains mois, comme le suggère une étude menée par James Shirley, scientifique au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa. “Mars atteindra le point médian de sa saison actuelle des tempêtes de poussière le 29 octobre de cette année. Sur la base de l’évolution historique que nous avons trouvée, nous croyons qu’il est très probable que la tempête globale de poussière commence dans quelques semaines ou quelques mois” déclare l’intéressé. Cette conclusion, le scientifique l’a tirée après avoir minutieusement étudié pendant plusieurs années les vents martiens et les conditions qui provoquent leur émergence.

Des tempêtes locales arrivent fréquemment sur Mars. Parfois, elles grandissent ou fusionnent pour former des systèmes régionaux, en particulier au cours du printemps et de l’été austral, lorsque Mars est plus proche du soleil. En de rares occasions, ces tempêtes régionales produisent une brume de poussière qui entoure entièrement la planète et obscurcit la vision des caractéristiques de surface de la planète. Quelques-uns de ces événements peuvent devenir des tempêtes globales. Cela a été le cas au moins neuf fois depuis 1924, et les cinq plus récentes datent de 1977, 1982, 1994, 2001 et 2007.

Au cours de la tempête globale de 2007, les deux rovers alors présents sur la surface (Spirit et Opportunity), ont vu leur énergie être considérablement réduite par le peu d’énergie solaire disponible. “La tempête de poussière globale de 2007 a été la première menace majeure pour les rovers depuis leur atterrissage“, a déclaré John Callas du JPL, chef de projet pour Spirit et Opportunity. “Nous avions à prendre des mesures spéciales pour permettre leur survie pendant plusieurs semaines avec peu de lumière du soleil pour les garder sous tension. Chaque rover était alimenté seulement quelques minutes chaque jour, assez pour les réchauffer, puis éteint jusqu’au lendemain sans même communiquer avec la Terre. Pendant plusieurs jours les rovers étaient complètement livrés à eux-mêmes.

Ces tempêtes représentent de véritables dangers pour les rovers en missions, mais également pour les futurs astronautes qui s’y rendront, car même si les vents ne sont pas si puissants, la quantité de poussière engagée représente un danger pour l’électronique, la santé des astronautes et la quantité d’énergie solaire disponible. Alors, parvenir à mieux les prédire représente un réel défi. Ainsi, James Shirley a découvert un lien entre les tempêtes de sable martiennes et le mouvement orbital de la planète rouge. Il a notamment démontré que d’autres planètes ont un impact sur la rotation de Mars dans son plan orbital. Cet impact, poursuit le chercheur, n’est pas stable et change au cours d’un cycle de 2,2 ans, si bien qu’un “supertourbillon” se forme chaque fois qu’une hausse de l’impact coïncide avec le début d’une saison de tempêtes de poussière.

Source