in

Les géants du web ont un plan pour bloquer la propagande djihadiste

Crédits : Youtube / Capture image

Des géants du web, avec en tête d’affiche des entreprises comme Facebook ou Google, accès privilégiés pour la consultation de vidéos, ont pris des mesures pour qu’il ne soit plus possible d’accéder à des contenus vidéos de propagande extrémiste.

Afin de lutter contre la propagande extrémiste, et notamment celle de Daesh qui transite énormément par le biais d’internet, les géants de la haute technologie semblent avoir pris des mesures. Facebook et Google (qui détient YouTube) notamment, deux chemins privilégiés par les internautes pour accéder à des contenus vidéos, ont commencé à agir en ce sens.

C’est le site de l’agence Reuters qui nous informe de cette direction empruntée par ces deux mastodontes, selon des sources au sein de ces entreprises qui ne communiquent cependant pas sur le sujet. L’analyse de contenus extrémistes mènerait ainsi automatiquement vers leur suppression, notamment par le biais de la technologie développée pour retirer d’internet les vidéos qui reprennent illégalement des contenus non libres de droits.

Si les sociétés qui utilisent ces moyens de censure ne communiquent pas à ce sujet, c’est « par peur, entre autres, que les terroristes parviennent à manipuler ce système ou que des régimes répressifs l’utilisent pour censurer leurs opposants« , précise Reuters. « De plus, pourquoi se vanteraient-ils de la censure ? » ajoute un cadre de la société CloudFlare.

Il ne s’agit pas là de la première initiative prise par le secteur du web pour tenter de contrer la propagande extrémiste, et notamment la propagande djihadiste, qui privilégie la diffusion de son message par le web. Même si l’on sait que ces groupes utilisent d’autres moyens pour communiquer, notamment certains développés par leur soin, l’initiative semble tout de même bonne si elle était avérée, puisqu’elle pourrait permettre par exemple de freiner leur accès à un public nouveau pour diffuser leur message.

Source : reuters