in

Le plan d’Elon Musk pour connecter la planète entière à Internet

Crédits : iStock

La vice-présidente de la société aérospatiale d’Elon Musk a récemment détaillé au Sénat américain le projet de SpaceX pour connecter la planète entière à Internet, grâce au lancement de plus de 4 000 satellites.

Le fait que vous puissiez lire cet article signifie que vous êtes l’un des plus de 3,77 milliards de personnes au monde à avoir accès à Internet. Vous l’aurez compris, cela signifie également que plus de la moitié de la population mondiale (environ 3 milliards de personnes) n’a pas un tel accès. En novembre dernier, la société Elon Musk avait déposé une demande auprès de la Federal Communications Commission (FCC) des États-Unis dans le cadre de son projet de créer un réseau Internet mondial à grande vitesse. Patricia Cooper, vice-présidente de SpaceX, a détaillé ce projet faramineux au Sénat américain ce mercredi 3 mars. Pour atteindre cet objectif, Elon Musk prévoit notamment de lancer pas moins de 4425 satellites sur 83 plans orbitaux différents (à des altitudes allant de 1110 km à 1325 km) d’ici 2024. Une première salve de 1600 satellites devrait être envoyée dans l’espace dès 2019.

« SpaceX prévoit d’offrir un service haut débit rapide, fiable et abordable aux consommateurs aux États-Unis et dans le monde entier, y compris dans les zones desservies ou actuellement inexploitées par les réseaux existants », a expliqué Patricia Cooper lors de son rapport. Le projet est ambitieux, mais est-il vraiment réalisable ? Il y a actuellement entre 1450 et 1500 satellites en orbite autour de la Terre. Avec ceux de SpaceX, ce chiffre serait quadruplé, soulevant ainsi les risques de pollution spatiale et de collisions au-dessus de nos têtes.

Pour tenir la cadence, SpaceX compte notamment sur ses fusées Falcon 9 réutilisables pour réduire le coût des lancements (de l’ordre de 30 % selon ses estimations). L’entreprise s’est d’ailleurs récemment illustrée en réutilisant pour la première fois l’un de ces appareils. Elle a d’ores et déjà annoncé son intention de passer à un lancement toutes les deux à trois semaines en 2017.

Source