in

Japon : la pierre censée renfermer un démon s’est brisée en deux

Sessho-seki
Crédits : Lillian/Twitter

Censée sceller l’esprit d’un démon vengeur, la pierre meurtrière Sessho-seki s’est fendue en deux il y a quelques jours. Certains craignent donc sa résurrection, comme si l’année 2022 n’avait pas encore été assez mouvementée.

L’esprit d’un renard à neuf queues

Vous la retrouverez près de la préfecture de Tochigi, célèbre pour ses sources chaudes sulfureuses. Selon la mythologie entourant le Sessho-seki ou « pierre meurtrière », cette roche renfermerait l’esprit de Tamamo-no-Mae. Connue pour répondre à toutes les questions qui lui étaient posées, cette femme aurait fait partie d’un complot ourdi par un chef de guerre féodal pour tuer l’empereur Toba, qui régnait de 1107-1123.

La légende raconte que cette femme était en réalité possédée par le renard à neuf queues ou kitsune, un esprit démon connu pour sa ruse et son pouvoir de tromperie. Chassé par deux guerriers, l’esprit de ce renard se serait alors incrusté dans la pierre, libérant un gaz toxique et tuant toute personne qui serait amenée à la toucher. Finalement, un prêtre bouddhiste effectua des rituels en 1957 pour apaiser son esprit et en disperser les morceaux à travers le Japon.

Sessho-seki
Tamamo-no-Mae confrontée à un guerrier alors qu’elle se transforme en un renard maléfique à neuf queues. Dessin sur bois de Yashima Gakutei. Crédits : Metropolitan Museum of Art, New York. Collection HO Havemeyer

La pierre fendue en deux

Certains ont ainsi reculé d’horreur ce week-end, après que des témoins aient publié des photos de la pierre fracturée en deux parties à peu près égales. Si certains ont émis l’hypothèse que l’esprit démon de Tamamo-no-Mae a été ressuscité après près de mille ans, les médias locaux rapportent une simple « cause naturelle« . Selon le Guardian, la roche volcanique avait en effet été observée avec des fissures il y a plusieurs années. De l’eau s’est ensuite probablement infiltrée à l’intérieur, contribuant à son érosion.

Cela n’a pas empêché les superstitieux de se déchaîner. Des touristes ont en effet afflué vers le rocher démoniaque au cours de ces derniers jours. « J’ai l’impression d’avoir vu quelque chose qui ne devrait pas être vu« , a notamment déclaré un utilisateur de Twitter.

Masaharu Sugawara, le chef d’un groupe de guides bénévoles locaux, a déclaré qu’il était évidemment « dommage » que la pierre se soit fendue, celle-ci étant un véritable symbole de la région. Il a toutefois convenu que la nature avait simplement suivi son cours.

Des responsables gouvernementaux locaux et nationaux se réuniront bientôt pour discuter du sort de la pierre. Selon le journal local Shimotsuke Shimbun, certains aimeraient voir le Sessho-seki restauré dans sa forme originale. Reste plus qu’à retrouver le renard.