in

Photos : Un bébé pieuvre retrouvé sur un morceau de plastique flottant dans l’océan

Crédits : Capture Instagram / US Department of the Interior

Il y a quelques jours, un bébé poulpe retrouvé perdu sur un morceau de plastique flottant en plein Pacifique a fait la une des journaux. Si le petit céphalopode nous fait pencher la tête, il témoigne une fois de plus de l’impact de la pollution plastique sur la faune marine.

C’était en août dernier. Une équipe de biologistes marins inspectait une zone de récifs coralliens au large d’Hawaii, lorsqu’ils sont tombés sur une petite pieuvre de la taille d’un petit pois, perdue sur un morceau de plastique flottant. Les photos du petit céphalopode, partagées sur Facebook via le compte du parc national de Kaloko-Honokōhau, à Hawaii, nous montrent alors le passager clandestin. Il a été libéré dans une zone protégée quelques minutes plus tard. Si l’image date d’il y a quelques mois, elle est en revanche devenue virale il y a peu, suite à sa publication sur le compte Instagram du Ministère de l’intérieur des États-Unis.

pieuvre poulpe hawwa plastique pollution

Il pourrait ici s’agir d’un spécimen d’Octopus cyanea, ou de Callistoctopus ornatus, deux espèces qui fréquentent les eaux hawaiiennes. Si les premières peuvent atteindre une envergure de plus de 80 centimètres à l’âge adulte, la seconde peut facilement atteindre les deux mètres, peut-on lire sur le site web de l’Université du Michigan. Notons au passage qu’un autre bébé poulpe a été retrouvé, lui aussi sur un débris plastique, attaquant et tuant un bébé crabe. Comme quoi même si la nature peut être mignonne, elle reste impitoyable.

pieuvre hawaii crabe plastique pollution
Un bébé pieuvre en proie avec un bébé crabe. Crédits : Parc historique national Kaloko-Honokōhau à Hawaii / Facebook

Ces images témoignent par ailleurs de l’importance de la pollution plastique dans les océans, et particulièrement dans les récifs coralliens. Rappelons que les tonnes de débris qui s’accumulent dans et au fond des océans depuis une cinquantaine d’années se décomposent très lentement, libérant dans le processus des substances toxiques pour la vie marine.

Source

Articles liés : 

Pourquoi des chercheurs ont-ils donné de l’ecstasy à des pieuvres ?

Les pieuvres viennent-elles de l’espace ?

Une « ville » de poulpes découverte au fond de l’océan