in

Photos : d’étranges « crêpes de glace » repérées sur une rivière écossaise

crêpes glacées écosse
Crédits : Callum Sinclair/Scottish Invasive Species

Des dizaines de disques de glace en train de fondre, connus sous le nom de « crêpes de glace », ont été repérés en train de tourbillonner à la surface d’une rivière écossaise après la chute inattendue des températures au Royaume-Uni. Comment se forment ces structures ?

Ces disques de glace ont été repérés le 9 décembre sur la rivière Bladnoch dans le Wigtownshire, en Écosse, par Callum Sinclair, chef de projet pour l’Initiative écossaise sur les espèces envahissantes (SISI). Il a partagé plusieurs photos et vidéos sur Twitter, révélant des structures quasi circulaires se heurtant les unes aux autres, avant d’être emportées en aval par des courants rapides. Des photos partagées en commentaires ont également révélé la présence de ces « crêpes glacées » sur la rivière Kelvin, près de Glasgow, ainsi que sur la rivière Esk, au nord-ouest de l’Angleterre.

Comment se forment « les crêpes glacées » ?

Ces structures relativement rares ont tendance à se former dans les océans, les lacs et les rivières très froids. Sur les rivières, les « crêpes glacées » se forment en surface lorsque la mousse gelée de l’eau est piégée dans un courant en spirale (tourbillon). Dans ces conditions, certaines parties commencent à s’agglutiner. D’autres débris les rejoignent ensuite, formant des disques de plus en plus grands. Bien que les crêpes de glace ressemblent à des disques solides, elles sont souvent assez fondantes et se cassent facilement lorsqu’elles sont manipulées.

En eau libre, elles se forment lorsque la glace de surface se brise et s’arrondit alors que les courants et les vagues font que les morceaux de glace se heurtent les uns aux autres. Certaines de ces crêpes peuvent atteindre deux mètres de diamètre.

crêpes glacées écosse
Crédits : Callum Sinclair/Scottish Invasive Species
crêpes glacées écosse
Crédits : Callum Sinclair/Scottish Invasive Species
crêpes glacées écosse
Crédits : Callum Sinclair/Scottish Invasive Species

Vague de froid

La formation de ces structures est assez courante sur les Grands Lacs d’Amérique du Nord, ou encore près de l’Antarctique, où les températures tombent souvent bien en dessous de zéro. En revanche, elles sont beaucoup plus rares au Royaume-Uni.

La région vient cependant d’essuyer une vague de froid particulièrement intense. Si les températures étaient à peu près dans les moyennes au début du mois de décembre (avec des maximums diurnes compris entre 7°C et 8°C dans le sud de l’Angleterre et autour de 5°C en Écosse), elles ont ensuite considérablement chuté au cours de la semaine dernière à cause d’une zone de basse pression piégée par les zones environnantes de haute pression au-dessus de la Russie et du Groenland. Une température de -17,3°C aurait ainsi été enregistrée dans l’Aberdeenshire, en Écosse, le 12 décembre.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.