in

Quand un essaim d’étoiles de mer s’occupe d’une carcasse d’otarie

étoiles de mer otarie
Crédits : David Slater

Des dizaines d’étoiles de mer chauves-souris dévorant une carcasse d’otarie tombée au fond de la mer, le photographe animalier David Slater a capturé cette incroyable photo primée dans les eaux peu profondes de la baie de Monterey, au nord de la Californie. Ce cliché met également en valeur le rôle écologique de ces organismes qui permettent le recyclage des nutriments.

Le cycle de la vie

L’otarie morte et celles qui nagent en arrière-plan sont très probablement des otaries de Californie (Zalophus californianus). Il pourrait aussi s’agir d’otaries de Steller (Eumetopias jubatus). Les étoiles de mer sont quant à elles toutes de l’espèce Patiria miniata et sont aussi appelées étoiles de mer chauves-souris en raison de la toile qui pousse entre leurs bras qui ressemble aux ailes de ces mammifères. Ces étoiles charognards, qui peuvent mesurer jusqu’à vingt centimètres de diamètre, affichent une gamme de couleurs variée allant du rouge à l’orange, en passant par le jaune, le vert ou violet.

Quand sonne l’heure du repas, des cellules olfactives situées au bas de leurs bras sont activées pour « goûter » les produits chimiques laissés les cadavres. Si la voie est claire, les étoiles remontent l’un de leurs deux estomacs par la bouche et libèrent des enzymes digestives pour décomposer leurs proies avant de les ingérer. De petits vers symbiotiques évoluant sous leur corps se nourrissent également des restes.

La photo, signée David Slater, a récemment remporté la première place dans la catégorie « Vie aquatique » au concours Big Picture de l’Académie des sciences de Californie. « Je savais que cette image était spéciale lorsque je l’ai publiée pour la première fois, mais les mots ne peuvent même pas décrire ce que je ressens en prenant la première place dans un concours aussi prestigieux« , a déclaré le photographe sur Instagram.

étoiles de mer otarie
Crédits : David Slater
étoiles de mer
Une étoile de mer chauve-souris (Asterina miniata). Source : Wikipédia

Conservation

On ne sait pas si cette otarie est morte de cause naturelle ou si des facteurs d’origine humaine sont impliqués. Si ces animaux sont effectivement exposés aux activités anthropiques, la bonne nouvelle est que la taille des populations est en augmentation au niveau de la côte-est nord-américaine, d’après l’UICN.

Pour les étoiles de mer, c’est un peu plus compliqué. Ces animaux sont en effet menacés par le changement climatique. La hausse des températures contribue à propager une maladie connue sous le nom de syndrome de dépérissement des étoiles de mer qui impliquerait une bactérie. Cette infection entraîne l’apparition de lésions blanches sur le corps des étoiles, tandis que leurs bras se retrouvent parfois anormalement tordus. Certains se désintègrent également du reste du corps, entraînant souvent la mort de l’animal.