in

Philippines : tous les étudiants devront planter 10 arbres pour valider leur diplôme

Crédits : Pixabay

Il y a quelques jours, le Parlement philippin approuvait un projet de loi original. Pour valider leur diplôme, tous les étudiants devront planter 10 arbres chacun.

Entre 1990 et 2005, les Philippines ont perdu près d’un tiers de leurs forêts. En cause : l’urbanisation intensive, la culture des palmiers à huile, l’exploitation forestière illégale ou encore les activités minières. Depuis quelques années, des efforts ont été entrepris. Des initiatives qui payent, un peu. Notamment grâce au renforcement de l’application de la loi visant à lutter contre l’exploitation forestière illégale. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, plus de 200 000 hectares de forêts ont tout de même été plantés aux Philippines, rien qu’en 2012. Mais ce n’est pas assez. Et pour endiguer le problème, une solution plutôt audacieuse vient d’être soumise.

10 arbres chacun

La Chambre des représentants des Philippines vient en effet de proposer un projet de loi qui, s’il est adopté, obligerait tous les étudiants du pays à planter 10 arbres chacun avant d’obtenir leur diplôme. Le projet de loi « 8728 » doit maintenant être soumis au Sénat pour approbation.

Et 10 arbres chacun, ça fait beaucoup. « Ce sont plus de 12 millions d’élèves qui sortent chaque année diplômés du primaire aux Philippines, explique le député du parti Magdalo Gary Alejano, co-auteur du projet. Si l’on ajoute les 5 millions de diplômés du secondaire et les 500 000 de l’université, on obtient un total d’au moins 175 millions d’arbres plantés chaque année dans le cadre de cette initiative ». En une génération, avec un taux de survie de seulement 10 %, le député estime le nombre de nouveaux arbres plantés à plus d’un demi-milliard.

arbres
Les collines de chocolat, une formation géologique située sur l’île de Bohol aux Philippines. Crédits : Pixabay

Tout le monde à contribution

Selon CNN Philippines, plusieurs agences gouvernementales seront investies dans cette incroyable mission. Parmi elles le Ministère de l’Éducation et la Commission de l’enseignement supérieur, le Ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles (DENR), le ministère de l’Agriculture, le Département de la réforme agraire, ou encore la Commission nationale des peuples autochtones.

Toutes ces agences devraient normalement s’occuper de la création de pépinières dans des zones protégées. Il pourra s’agir d’anciennes zones forestières, d’anciens terrains militaires, de mangroves, de sites abandonnés, etc. Elles s’occuperont également de la production et du suivi des plants, et offriront un soutien technique. On apprend également que les étudiants seront amenés à participer à la réflexion sur le type d’arbre à planter en fonction de l’emplacement, du climat et de la topographie de la région.

Source

Articles liés :

Planter des arbres aide-t-il vraiment à lutter contre le réchauffement climatique ?

L’Australie prévoit de planter un milliard d’arbres d’ici 2050

Les arbres dorment également durant la nuit