in

La phagothérapie, ou comment soigner à l’aide de virus !

Crédits : iStock

Prononcez le mot « virus » et c’est directement une image négative qui va s’établir dans la pensée de votre interlocuteur, ceux-ci étant condamnés à de mauvais stéréotypes depuis des siècles. Les connaissances sur les virus sont maintenant assez conséquentes pour établir un changement de paradigme : les virus pourraient vite devenir nos meilleurs amis dans la lutte contre les bactéries !  

L’antibiorésistance est un phénomène croissant qui nous fait perdre du terrain dans la lutte bactérienne. La forte capacité d’adaptation des bactéries pousse les centres pharmaceutiques à créer sans cesse de nouveaux médicaments pour contrer de nouvelles souches toujours plus résistantes. Ce cercle vicieux n’en finit pas et les infections sans traitement possible augmentent. Mais cette tendance pourrait-elle s’inverser ?

C’est en tout cas que semble annoncer le rétablissement de deux patients français souffrant d’infections ostéo-articulaires. Hospitalités aux Hospices civils de Lyon (HCL), les deux malades ont été traités grâce à des virus bactériens : les bactériophages ! Découverts en 1915 par le bactériologiste Frederick Twort, ces virus infectieux ne s’attaquent qu’aux bactéries ! Pour se multiplier, les phages injectent directement leur matériel génétique dans les bactéries où ils utilisent la machinerie réplicative de leur hôte pour se répliquer. Ils sont ensuite libérés dans l’espace extracellulaire en provoquant la lyse, c’est-à-dire l’éclatement de la bactérie.

Crédits : xxoverflowed/Flickr

Dans notre cas, les bactériophages ont été sélectionnés et préparés par l’entreprise Pherecydes Pharma afin de directement s’attaquer aux bactéries Pseudomonas aeruginosa et aux staphylocoques dorés dont les patients étaient infectés. Ce traitement sur mesure fut administré avec succès, permettant la cicatrisation des plaies des malades. Il n’est pour l’instant pas en libre circulation du fait de sa spécificité, mais a reçu une autorisation d’utilisation temporaire pour permettre la guérison de ces deux patients et faire avancer la science.

La phagothérapie est un traitement thérapeutique en devenir. Malheureusement, le non-retour à investissement des laboratoires pharmaceutiques dû à une non-possibilité de breveter les bactériophages pose un frein à son développement.

Source