in

Les “petits soucis” quotidiens de Thomas Pesquet à bord de l’ISS

(Crédits image : Agence Spatiale Européenne)

Nous le savons, l’astronaute français Thomas Pesquet partage chaque samedi son quotidien à bord de la Station spatiale internationale (ISS). L’intéressé évoque parfois des choses d’ordinaire très simples, mais s’avérant plus compliquées lorsque l’on se trouve dans l’espace telles que la question des déchets et de la toilette.

Alors que l’annonce a été faite par l’Agence Spatiale Européenne (ESA) ce vendredi 17 mars 2017 de deux nouvelles sorties dans l’espace de Thomas Pesquet, voici l’occasion d’évoquer quelques facettes de son quotidien après six mois de présence à bord de l’ISS. Dans une série d’interviews audios effectuées par France Info (en fin d’article), l’astronaute explique comme se déroulent certains actes qui paraissent simples au « commun des mortels ».

Thomas Pesquet rêve de prendre une douche et bien que cela prête à sourire, le simple fait qu’il n’y a pas de pesanteur à bord de l’ISS rend tout bonnement la chose impossible. L’homme déclare sans détour : « prendre une douche, c’est l’une des premières choses que je ferai en rentrant sur Terre. » Ce dernier évoque également une alternative à la douche largement utilisée par les astronautes : les lingettes pour bébés !

Il n’y a évidemment pas de coiffeur à bord de la Station spatiale internationale ! Chaque astronaute arbore une coupe réglementaire : coupés courts, aucune barbe pour les hommes, mais le plus intéressant est le procédé utilisé pour être constamment aussi présentables tout en maintenant un intérieur très « clean » :

« Comme beaucoup d’autres problèmes dans l’ISS, on a réglé cette question avec le principe de l’aspirateur. Nous avons une tondeuse à cheveux, reliée avec le tuyau de l’aspirateur. Les cheveux sont coupés et immédiatement aspirés »,
indique-t-il.

L’aspirateur est vraisemblablement un appareil indispensable à bord de l’ISS puisque celui-ci fonctionne même dans les toilettes ! En effet, les occupants ne peuvent pas tirer la chasse d’eau comme nous le faisons sur Terre puisque de toute manière, cette dernière est inexistante. Lorsqu’un astronaute désire faire des besoins, il s’assoit sur une cuvette spéciale équipée de poignées qui serviront à aspirer les excréments par la suite stockés à bord dans un compartiment dédié.

Le stockage des déchets est d’ailleurs une problématique intéressante puisque le but est d’en produire le moins possible, mais il y a cependant des limites :

« Quand un véhicule ravitailleur arrive, lui nous apporte des pièces détachées, de la nourriture, des habits, du matériel. Et nous, on le remplit en échange de tous nos déchets. Quand le véhicule se détache, il les brûle dans l’atmosphère. Et ça fait une jolie étoile filante pour les gens qui regardent depuis la Terre ! », explique l’astronaute français.

Voici les trois extraits audios dans lequel Thomas Pesquet évoque ses “petits soucis du quotidien” :

A lire également : Pourquoi les astronautes brûlent-ils leurs caleçons sales ?

Sources : ESAFrance Info