in

La peste n’a jamais cessé de tuer

Crédits : Donations_are_appreciated / 603 photos / Pixabay

Un berger chinois est mort le 1er octobre 2014 de la peste bubonique. Cette maladie connue depuis l’antiquité n’a jamais disparu de la planète et chaque année, des personnes continuent à en mourir.

Mr Ma était un berger de la province chinoise du Gansu, au nord-est du pays, dans un village non loin de la ville de Jiuquan. Il aurait fait paitre ses moutons dans une zone ou des cas de peste ont été ces dernières années signalés chez des marmottes. Il s’agit de la deuxième personne cette année mourant de cette maladie à Jiuquan.

Après validation du laboratoire d’analyses, la Commission de la santé et de la planification familiale de la province du Gansu confirme le cas de peste et décide de mettre en quarantaine 41 personnes ayant eu des contacts proches avec Mr Ma. Le village du berger fut également isolé puis désinfecté tandis que des spécialistes furent envoyés sur place pour prévenir la diffusion de la maladie.

Cette maladie infectieuse bien connue est qualifiée de « maladie réémergeante » par l’OMS. La peste avait tué un quart de la population européenne au XIVe siècle, laissant pour notre continent un souvenir impérissable. Aujourd’hui, la peste touche 99% des pays africains et asiatiques.

En 2013, l’ile de Madagascar a été particulièrement vulnérable à la peste. 86 personnes atteintes pour 39 morts. Il s’agit néanmoins ici d’une cause humaine puisque les rats (qui transportent la maladie) sont repoussés vers les habitations du fait d’une déforestation incontrôlée sur l’ile. Dans ce pays ravagé par la pauvreté, la maladie s’est combiné à une autre catastrophe : une invasion de criquets. De plus, la maladie s’est révélée dans sa forme la plus agressive : la peste pulmonaire, alors que la peste bubonique est plus rependue.

Sources : XinhuaLe Parisien