in

Des personnes aveugles ont recouvré la vue au moyen de cornées bioartificielles

Crédits : pxHere

Des travaux menés par une université suédoise ont récemment permis de redonner complètement la vue à trois patients aveugles. Les chercheurs ayant procédé à cet essai ont mis au point des cornées bioartificielles fabriquées à partir collagène provenant de cellules de porc.

Une restauration de la cornée

En 2019, nous évoquions la toute première cornée imprimée en 4D. Cette technologie permet à l’objet de modifier lui-même sa forme en réaction à un stimulus, dont la lumière, ce qui était justement l’effet recherché. En 2016, nous dévoilions par ailleurs une nouvelle technique permettant de reconstituer la cornée à partir de cellules souches prélevées sur les yeux des patients. Les cellules en question sont cultivées à l’aide d’un film hydrogel, puis greffées sur l’œil.

Dans une publication dans la revue Nature Biotechnology du 11 août 2022, une équipe de l’Université Linköping (Suède) a quant à elle décrit les résultats d’une étude pilote concernant des cornées bioartificielles. Or, la vision des trois quarts des patients ayant participé à l’étude a été restaurée. Ces mêmes patients étaient atteints d’un kératocône à un stade avancé. Il s’agit d’une maladie de la cornée qui provoque une dégradation de la vision, dont l’intensité dépend du degré de déformation de la cornée.

Des résultats très encourageants

Les ophtalmologues et bioingénieurs ont conçu un implant qui a quasiment les mêmes caractéristiques qu’une cornée réelle. Ils ont utilisé des cellules de peau de cochon desquelles ont été extraites des molécules de collagène. Après une purification des molécules, l’objectif était de les stabiliser en un matériau assez solide afin de supporter une implantation. De plus, les chercheurs ont fait en sorte que leur invention puisse être accessible facilement et partout dans le monde. Le collagène étant comme la gélatine un sous-produit de l’industrie alimentaire, les coûts de fabrication de la cornée bioartificielle sont donc modestes. Le greffon artificiel peut également être conservé durant deux années avant implantation sur le patient contre seulement deux semaines pour un greffon humain.

cornée bio-artificielle
Crédits : Rafat, M., Jabbarvand, M., Sharma, N. et coll. Nat Biotechnol (2022).

Les résultats sont très encourageants puisque sur la vingtaine de patients de l’étude, 14 ont bénéficié d’une restauration partielle ou totale de leur vue, dont trois qui ont désormais une vue de 20/20. Rappelons tout de même que sur les millions de personnes aveugles en raison d’une atteinte à la cornée, seul un patient sur 70 bénéficie d’une greffe. Les perspectives sont donc très intéressantes.

Évoquons le fait que l’innovation se distingue aussi par la technique de chirurgie que les chercheurs ont utilisée. En effet, il n’est aucunement question de retirer la cornée malade pour la remplacer par l’implant. Ce même implant se glisse directement dans la cornée à l’aide une petite incision. Cette méthode est donc moins invasive. Enfin, les scientifiques ont prévu un traitement de huit semaines au moyen de gouttes ophtalmiques immunosuppressives afin de prévenir le rejet de l’implant. Ainsi, aucun patient n’a été concerné par un rejet.