in

Pew Pew ! Perseverance tire tout seul au laser et vise mieux qu’un Stormtrooper

perseverance
Crédits : NASA/JPL-Caltech/MSSS

Sur Mars, le rover Perseverance est capable de choisir lui-même ses propres cibles rocheuses et de tirer dessus au laser pour en analyser la composition. De cette manière, les chercheurs peuvent gagner du temps et gagner en efficacité.

Sur Mars depuis février 2021, le rover Perseverance est chargé de prélever des échantillons de roche qui seront ensuite rapportés sur Terre dans le cadre d’une mission future. Cet incroyable projet est en cours de développement. De nouveaux détails concernant son architecture ont d’ailleurs été communiqués récemment.

Un nouveau degré d’autonomie

En règle générale, les roches ciblées sont choisies par les responsables de mission qui s’appuient sur les images renvoyées par le rover. Cependant, le véhicule est également capable de se débrouiller « seul ». Le logiciel de Perseverance pour la sélection des cibles s’appelle Autonomous Exploration for Gathering Augmented Science (AEGIS). Il a été développé au Jet Propulsion Laboratory de la NASA pour d’autres missions de rover, avant d’être finalement adapté pour l’instrument SuperCam de Perseverance.

« AEGIS demande la prise d’images Navcam, puis analyse les images pour trouver des roches et les priorise pour une analyse en fonction de la taille, de la luminosité et de plusieurs autres caractéristiques« , détaille Roger Wiens, du Laboratoire national de Los Alamos. « Il lance ensuite une séquence dans laquelle la SuperCam déclenche son laser pour déterminer la composition chimique d’une ou deux cibles prioritaires sélectionnées à partir des images Navcam. »

Dans le détail, un laser pulsé tire sur sa cible, vaporisant sa couche superficielle et générant un plasma. L’image renvoyée de cette étincelle est ensuite analysée par trois spectromètres.

mars perseverance
Un gros plan de Rochette, l’une des premières roches analysées par le rover. Crédits : NASA/JPL-Caltech.

Une science plus efficace

AEGIS est testé pour cette nouvelle capacité depuis le mois de mars dernier. En mai, le rover a également pris des images pour montrer où le laser avait été utilisé. Avec ces tests réussis, l’équipe prévoit d’utiliser le système pour fournir des données plus rapides sur la composition des roches autour de la trajectoire du rover.

Ce nouveau degré d’autonomie permettra en effet de gagner un maximum de temps. « Normalement, lorsque l’équipe du rover sélectionne les cibles et les observations ne sont faites que le lendemain« , poursuit le chercheur. « Si Perseverance choisit ses propres cibles, il peut tirer dessus dans la foulée« . Or, le fait d’avoir immédiatement les résultats de la SuperCam peut alerter l’équipe de compositions inhabituelles à temps pour prendre des décisions concernant d’autres analyses avant que le rover ne se déplace.