in

Ce noyau de roche pourrait contenir des traces de vie martienne

Les premières roches martiennes collectées par le rover Perseverance. Crédits : NASA/JPL-Caltech/ASU

C’est fait ! Après une première tentative ratée le mois dernier, le rover américain Perseverance a foré et prélevé avec succès un échantillon de roche martienne en excellent état. Cette petite carotte, qui sera rapportée sur Terre au début des années 2030, pourrait contenir des traces de vie microbienne passée.

Cette fois-ci, c’est la bonne

La première tentative, opérée le jeudi 5 août dernier, ne s’était pas passée comme prévu. Il s’est en effet avéré que la roche dans laquelle Persevrance avait foré était beaucoup plus molle que les chercheurs ne l’avaient imaginé. La “carotte” s’était alors simplement émiettée en poudre sous la perceuse.

Plusieurs signes avant-coureurs laissaient à penser que le rocher ciblé lors de cette première tentative n’était peut-être pas le plus prometteur. Sa couleur brune indiquait en effet la présence de rouille. Il était également plein de trous et contenait beaucoup de sels. Cela signifiait que cette roche avait évolué en milieu aqueux pendant très longtemps. L’analyse des changements minéralogiques causés par l’eau aurait alors pu nous en apprendre énormément sur l’ancienne Mars, chaude et humide. Toutefois, une roche rouillée, salée et remplie de trous est également une roche très friable.

Notez que l’opération du 6 août n’a pas été une perte de temps totale. Le tube contient en effet de l’air martien scellé et non contaminé. Son analyse pourrait donc être précieuse.

Cette fois-ci, c’est la bonne. Perseverance (ou “Percy ”, pour les intimes) vient en effet de prélever avec succès son premier échantillon martien sur une roche baptisée Rochette, située sur une crête légèrement plus haute que le paysage environnant.

«Nous avons sélectionné la roche la plus dure que vous puissiez trouver là-haut», souligne au Times le Dr Kenneth A. Farley, du California Institute of Technology. «Ce bloc a traversé les âges et n’a pas été érodé par les vents, preuve forte qu’il n’était pas friable».

Perseverance échantillon rochette
Le trou de forage est visible sur cette grosse pierre martienne surnommée Rochette. Crédits : Nasa/JPL-Caltech

Un échantillon plein de promesses

Après avoir été mesuré et de nouveau imagé, le tube sera finalement scellé hermétiquement et stocké dans le ventre de Perseverance. Dans quelques années, le rover déposera son échantillon sur le sol, où il sera ramassé par un autre véhicule envoyé sur Mars dans le cadre d’une future mission conjointe de la NASA et l’ESA.

Ce tube, et de nombreux autres seront ensuite rapportés sur Terre pour être analysés. À l’intérieur, les scientifiques espèrent y trouver des traces de vie ancienne, probablement microbienne. La roche récemment prélevée, qui ressemble à un morceau de lave durcie, pourra également être datée avec précision.