in

Perseverance tombe sur des molécules organiques dans le cratère Jezero

Une vue sur Mars capturée par le rover Perseverance. Crédits : NASA/JPL

Au milieu d’un certain nombre de découvertes annoncées lors de la réunion d’automne de l’American Geophysical Union, des chercheurs ont révélé que le cratère Jezero martien s’était formé à partir de magma volcanique en fusion. Des molécules organiques auraient également été isolées par le rover Perseverance dans certaines roches sur Mars.

Des molécules organiques isolées par Perseverance sur Mars

Avant toute chose, qui dit « molécules organiques » ne dit pas nécessairement « preuve de vie ». Ces composés proposent simplement des liaisons carbone-hydrogène et peuvent également se former dans le cadre de processus non biologiques. D’ailleurs, de telles molécules ont plusieurs fois été identifiées sur Mars, plus récemment par le rover Curiosity.

Cela étant dit, cette nouvelle découverte faite au cœur du cratère Jezero (jadis rempli d’eau) est importante. En effet, elle prouve que les roches analysées par le rover Perseverance peuvent protéger ces composés. Par extension, nous pourrions donc imaginer que la matière organique biologique, si tant est qu’elle soit présente, pourrait elle aussi être préservée.

La détection a été réalisée grâce au Scanning Habitable Environments with Raman & Luminescence for Organics & Chemicals (ou SHERLOC pour faire court). Il s’agit de l’un des principaux instruments du rover. Des molécules de ce type ont été identifiées dans les roches carottées par le rover dans le but de recueillir des échantillons, mais également dans la poussière environnante. Des analyses prochaines seront effectuées pour tenter de déterminer la manière dont ces matières organiques pourraient avoir été produites.

mars perseverance composés organiques
Une roche carottée par le rover Perseverance. Crédits : NASA/JPL

Un cratère jadis tapissé de lave

Le Planetary Instrument for X-ray Lithochemistry (ou PIXL), un autre instrument de Perseverance, a également permis aux chercheurs d’en apprendre davantage sur le substratum rocheux du cratère Jezero. Après avoir prélevé une carotte dans une région surnommée « Brac », les données de PIXL ont en effet clairement montré la présence de cristaux d’olivine incrustés dans des cristaux de pyroxène.

Sur Terre, une telle configuration minérale est d’origine ignée. Autrement dit, le fond du cratère Jezero se serait donc formé à partir de magma chaud.

« Un bon étudiant en géologie vous dira qu’une telle texture indique que la roche s’est formée lorsque les cristaux ont grandi et se sont déposés dans un magma qui se refroidit lentement, par exemple une coulée de lave épaisse, un lac de lave ou une chambre magmatique« , détaille Ken Farley, du California Institute of Technology.

Cette roche aurait ensuite été altérée par l’eau à plusieurs reprises. Son analyse pourra donc permettre aux scientifiques de mieux comprendre l’histoire de ce cratère.