in

Sur Mars, Perseverance entame ses opérations scientifiques

Panorama martien capturé par le rover Perseverance. Crédits : NASA/JPL

Perseverance a récemment entamé sa première “vraie” campagne scientifique, un peu plus de 100 jours après son atterrissage dans le cratère Jezero le 18 février dernier. Le rover se concentrera sur deux zones d’études et collectera ses premiers échantillons martiens en vue de la future mission de retour vers la Terre.

“Nous prenons la route”

Depuis son arrivée le 18 février, les premiers mois du rover sur la planète rouge ont été principalement consacrés à la vérification de ses instruments et à la documentation des vols de son compagnon Ingenuity, qui vient de réussir son septième vol sur Mars. Mais le temps des démonstrations est terminé. Le 1er juin dernier, Perseverance a donc entamé sa propre mission scientifique visant à rechercher des traces de vie passée sur Mars.

«Nous mettons la phase de mise en service du rover ainsi que le site d’atterrissage dans notre rétroviseur et prenons la route», a déclaré Jennifer Trosper, la nouvelle chef de projet au Jet Propulsion Laboratory (JPL). «Au cours des prochains mois, Perseverance explorera une parcelle de sol de cratère de quatre kilomètres carrés».

Une fois cette zone étudiée, Perseverance reviendra vers son site d’atterrissage. À ce stade, il aura déjà parcouru entre 2,5 et 5 kilomètres. Il se dirigera ensuite vers le delta du cratère Jezero, au nord-ouest. Sur Terre, ces structures favorisent la conservation des composés organiques et autres signes de vie. Aussi, l’équipe de mission est impatiente de pouvoir analyser ces anciens dépôts fluviaux.

perseverance
Cette carte annotée du cratère Jezero représente les prochains itinéraires de Perseverance. Au départ d’Octavia E. Buttler (site d’atterrissage), il partira vers le sud. Il reviendra ensuite à son point de départ pour se diriger vers le nord, puis vers l’ouest. Crédits : NASA/JPL-Caltech/Université de l’Arizona

Premiers échantillons collectés

Pour cette première mission, Perseverance doit normalement se concentrer sur deux unités géologiques distinctes : le Crater Floor Fractured Rough et “Séítah” (“au milieu du sable” en langue Navajo), qui présentent un substrat rocheux ancien et exposé.

«Nous avons planifié notre itinéraire. Des bifurcations facultatives, selon les zones d’intérêt, ont également été étiquetées, tout comme les obstacles potentiels dressés sur notre chemin», poursuit Jennifer Trosper. «C’est également ici que les premiers échantillons seront collectés en vue d’un retour sur Terre».

Si tout se passe comme prévu, Perseverance collectera et stockera un ou deux échantillons de chacun des quatre emplacements des deux unités qui, il y a environ 3,8 milliards d’années, étaient submergées par au moins cent mètres d’eau. Les chercheurs sont donc évidemment impatients de “lire” ce que ces roches et affleurements stratifiés auront à raconter.