Le rover Perseverance a récemment pointé son système de caméra avancé vers le ciel pour capturer la vue la plus claire à ce jour d’une éclipse solaire sur Mars. Ces images aideront les scientifiques à mieux comprendre le comportement de sa lune condamnée, Phobos.

Le premier enregistrement d’une éclipse solaire depuis le sol martien remonte à 2004. À l’époque, les rovers jumeaux Spirit et Opportunity firent les premières observations photographiques de la petite lune Phobos traversant le disque solaire. En 2019, Curiosity avait également enregistré la toute première vidéo de l’événement. Deimos, la seconde lune, s’était également illustrée devant le Soleil au cours du même mois.

Le dernier événement en date s’est déroulé le 2 avril dernier et n’a duré qu’une quarantaine de secondes. Pour l’occasion, le rover Perseverance a pointé sa caméra Mastcam-Z vers le Soleil et a enregistré la fréquence d’images la plus élevée à ce jour pour ce type d’événement.

Et le résultat est stupéfiant. Grâce aux filtres solaires de la Mastcam-Z qui agissent comme de véritables lunettes de Soleil, la nature grumeleuse du terrain de Phobos, avec ses crêtes et de petites collines, se dessine en effet très distinctement. La résolution est si élevée que plusieurs taches solaires sont également visibles. « Je savais que ça allait être bon, mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi incroyable« , a déclaré Rachel Howson, l’une des membres de l’équipe Mastcam-Z.

Naturellement, Phobos est beaucoup plus petit que la Lune terrestre, ne mesurant qu’environ vingt kilomètres de diamètre, de sorte qu’elle ne plonge pas Mars dans l’obscurité.

Phobos, une lune déjà condamnée

Ces événements permettent aux scientifiques de mieux comprendre les interactions entre Mars et Phobos. Nous savons que les forces de marée de la lune tirent sur l’intérieur profond de la planète rouge, ainsi que sur sa croûte et son manteau. Nous savons également que la lune, qui n’orbite qu’à 6000 km de la surface martienne, est d’ores et déjà condamnée. Phobos devrait en effet s’écraser sur Mars dans trente à cinquante millions d’années approximativement. Elle pourrait aussi se disloquer avant. Ces événements d’éclipse éclairent donc les chercheurs sur le chemin emprunté par la lune, ce qui permettra de mieux appréhender ce destin funeste.

Rappelons que le Japon ambitionne également de recueillir des échantillons pour les rapporter sur notre planète. Là encore, ces informations seront essentielles pour déterminer l’avenir de ce petit objet sans prétention en forme de pomme de terre.

Au moment de l’événement, Perseverance se dirigeait vers le delta de rivière du cratère Jezero, censé avoir alimenté la dépression en eau il y a plusieurs milliards d’années. Désormais arrivé sur place, le rover collectera plusieurs échantillons au cours de ces prochains mois. Ces derniers sont susceptibles de contenir, on l’espère, des traces de vie microbienne passée.