Le Pentagone fait appel à SpaceX pour profiter de son réseau Starshield

spacex
La fusée Falcon Heavy de SpaceX a été lancée depuis le Kennedy Space Center en Floride le 30 avril 2023. Crédits : SpaceX

Le Pentagone vient d’annoncer avoir attribué à SpaceX un premier contrat confirmé pour le réseau Starshield développé par la société. Imaginez une version militaire du système Internet par satellite Starlink. À quoi ce projet va-t-il servir ?

Un nouveau contrat avec la Défense américaine

SpaceX entretient une collaboration étroite avec le ministère de la Défense américain depuis plusieurs années, notamment dans le cadre de lancements de satellites-espions. Naturellement, les caractéristiques de ces missions restent classifiées en raison de leur nature sensible et de leur rôle stratégique. Cependant, de manière générale, cette collaboration renforce la capacité de surveillance et de communication des forces armées américaines.

Par ailleurs, nous savons que le Pentagone manifeste également un vif intérêt pour le Starship de la société. La conception innovante du vaisseau comme sa capacité à transporter de grandes charges utiles offrent en effet des perspectives intéressantes pour des missions militaires, notamment pour des opérations d’intervention rapide ou de déploiement de ressources stratégiques. Dans le cadre de cette possible collaboration, la fusée entièrement réutilisable serait envisagée comme un moyen de transport permettant un déploiement efficace de ces ressources d’un point à un autre du globe.

Plus récemment, le Pentagone s’est de nouveau tourné vers SpaceX pour un nouveau projet spatial baptisé Starshield.

Qu’est-ce que le projet Starshield ?

Concrètement, alors que la constellation de satellites Starlink est conçue pour un usage grand public et commercial, Starshield est présenté par SpaceX comme une solution de sécurité sur mesure pour la défense nationale. Peu de détails sont disponibles sur sa portée et ses capacités prévues. Cependant, nous savons que ce futur réseau, qui s’appuiera sur Starlink, sera axé sur trois domaines : l’observation de la Terre, les communications étatiques sécurisées et l’accueil de charges utiles classifiées.

Un porte-parole de l’US Space Force a confirmé à CNBC qu’un contrat d’une valeur plafond de 70 millions de dollars avait été attribué le 1er septembre. Dans le cadre de ce nouvel accord, l’entreprise proposera une offre « de bout en bout ». Autrement dit, SpaceX construira tout des antennes au sol aux satellites, lancera ces derniers avec ses propres fusées et exploitera le réseau dans l’espace pour le compte de la Space Force américaine.

spacex Starshield
Une fusée Falcon 9 de SpaceX lancée depuis la Californie le 25 septembre2023. Crédits : SpaceX

Ce nouvel intérêt du Pentagone pour les offres de SpaceX paraît désormais évident compte tenu de la position dominante de l’entreprise dans l’industrie et de la fiabilité effrayante de ses fusées. La société d’Elon Musk consolide ainsi son rôle d’entrepreneur essentiel en matière de défense pour les États-Unis.