in ,

Un pêcheur en eaux profondes affiche quelques-unes des créatures les plus étranges de la planète

Crédits : Capture twitter / rfedortsov

Si vous êtes fasciné(e) par la diversité des êtres vivants qui peuplent les fonds marins, vous apprécierez le compte Twitter de Roman Fedortsov. Ce pêcheur en eaux profondes affiche régulièrement quelques-unes des créatures les plus étranges de la planète.

Roman Fedortsov est un pêcheur en haute mer basé dans la ville portuaire de Mourmansk, en Russie, qui donne sur la mer de Barents. C’est une mer relativement peu profonde qui s’ouvre dans l’océan Arctique. Internaute averti, l’homme partage régulièrement des images de créatures qui errent malheureusement parfois dans ses filets. Le pêcheur a d’ailleurs cumulé au fil du temps un bon nombre d’abonnés en publiant ces photos souvent étranges, parfois effrayantes, qui fascineront les passionnés.

Ces créatures nous viennent de la « zone crépusculaire » de l’océan autrement connue comme la zone Mésopélagique qui se situe en dessous de la zone pélagique, entre 200 à 1000 mètres de profondeur. La lumière arrivant à pénétrer ces profondeurs est insuffisante pour la photosynthèse. Juste en dessous se trouve la zone bathypélagique (entre 1 000 mètres et 4 000 mètres). À cette profondeur, l’océan est presque entièrement sombre. Il n’y a pas de plantes vivantes et la plupart des animaux survivent en consommant la neige marine des détritus tombant des zones au-dessus ou par la chasse d’autres organismes. Les calmars géants vivent d’ailleurs à cette profondeur où ils sont chassés par le cachalot. 

Les créatures présentées ci-dessous survivent à la lisière entre ces deux zones. Ils ont donc affaire aux indices les plus infimes de pénétration de la lumière. Et parce que le noir absorbe toutes les longueurs d’onde de la lumière, ils sont effectivement invisibles dans leur habitat naturel, même le beau poisson rouge (ci-dessous) apparaît en noir dans les profondeurs de son environnement.

Notons que ces animaux fascinants sont malheureusement morts en se retrouvant piégés dans les filets et que nous préférerions les observer vivants dans leur milieu naturel. Malgré tout, ces images nous donnent l’occasion d’apprécier et d’en apprendre davantage sur ces créatures encore méconnues tapies dans les profondeurs de l’océan :

https://twitter.com/rfedortsov/status/807972159385636865?ref_src=twsrc%5Etfw

Source

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.